Le Canadien pourrait perdre un autre de ses espoirs

Dans un monde où la parité est reine, le repêchage a un rôle crucial dans les succès d’une équipe. Le Canadien a souvent failli à la tâche, surtout au début du règne de Marc Bergevin, mais nous sommes tous d’accords pour affirmer que Trevor Timmins et ses compères ont fait du bon boulot pour regarnir une banque d’espoirs jadis bien vide.

Évidemment, le repêchage n’est pas une science exacte, mais le Tricolore a réussi à dénicher des jeunes joueurs qui ont le potentiel d’atteindre la LNH dans le futur. Et ce n’est pas seulement le cas pour des Poehling, Romanov ou encore Caufield, qui ont été sélectionnés dans les deux premières rondes.

Je pense notamment à Jordan Harris, qui a été le choix de 3e ronde de l’équipe en 2018. 

Or, lorsqu’une formation repêche beaucoup (et bien, qui plus est), il est commun de voir plusieurs jeunes qui appartiennent à ladite organisation ne pas être signé par faute de place.

On a en eu l’exemple avec Scott Walford et Jarret Tyszka, qui sont devenus libres comme l’air au début du mois de juin.

Dans un même ordre d’idées, le Canadien serait sur le point de perdre un autre espoir en Nikolas Koberstein…

Ce dernier ne vous dit certainement pas grand chose, mais il a été le choix de 5e ronde du club en 2014. Âgé de 23 ans, Koberstein n’a jamais réussi à passer à l’étape supérieure. Avant de rejoindre les Mavericks de Kansas City dans la ECHL, l’an dernier, le défenseur a joué 4 saisons dans la WCHA avec l’Université d’Alaska-Fairbanks.

En 125 matchs, Koberstein a amassé 30 points, tout en affichant un différentiel de -22. 

Le Tricolore a jusqu’au 15 août pour le mettre sous contrat, sans quoi l’arrière mesurant 6 pieds 2 pouces deviendra libre comme l’air.

Mais soyons réaliste : les droits de Koberstein ne seront assurément pas conservés par le Canadien de Montréal…

En rafale

– Une victoire de 4-1 pour Liverpool.

– À lire.

– Une belle performance de sa part, une fois de plus.

PLUS DE NOUVELLES