Le Canadien ne doit pas séparer le trio Tatar-Danault-Gallagher

Il sera peut-être alléchant de séparer le trio Tatar-Danault-Gallagher, au camp d’entraînement, tout dépendant des joueurs qui sont en mesure de se percer une place dans l’alignement ou encore de surprendre pour se valoir davantage de temps de jeu. Par contre, le Canadien ne doit pas commettre une erreur qui a déjà été commise par le passé : briser une chimie intacte pour en alimenter une autre.

Nous sommes déjà au courant de l’impact de Brendan Gallagher à 5 contre 5. Nous savons qu’il se situe dans l’élite de la LNH, puisque plusieurs analystes s’en sont rendus compte au courant des deux dernières années. Le petit attaquant est clairement sous-estimé.

Mais qu’en est-il de l’unité Tatar-Danault-Gallagher dans son ensemble?

Dans cet article de Travis Yost qui voit le #11 comme angle principal, on tombe toutefois également sur un lot de statistiques ahurissantes à propos de ce fameux trio, qui a été sur la glace pendant 700 minutes. Les statistiques avancées montrent à quel point les trois joueurs sont sous-estimés, lorsqu’ils jouent ensemble.

Tatar, Danault et Gallagher inscrivent 66% des buts marqués, lorsqu’ils sont sur la patinoire, cumulent 62% des chances de marquer et possèdent un Corsi de 61%. Le voilà, le premier trio du Canadien. On parle de trois joueurs complémentaires qui possèdent une excellente chimie et qui dictent le rythme des séquences de jeu, même contre les autres excellents trios du circuit Bettman.

61% ou plus dans chaque catégorie, c’est énorme.
(Crédit: TSN)

Il reste maintenant à savoir de quelle façon on sera en mesure d’agencer le reste des joueurs du Canadien. Jusqu’à maintenant, il a été difficile de trouver des combinaisons aussi attrayantes, quoique l’émergence de Jesperi Kotkaniemi devrait ouvrir bien des portes. Max Domi, Jonathan Drouin, Joel Armia et Artturi Lehkonen seront les composantes de la salade de fruit de Claude Julien, qui tirerait aussi avantage à amener Ryan Poehling à Montréal pour amorcer la saison, en lui attribuant la chaise d’ailier droit sur l’un des trois premiers trios.

Mais il y a une chose qui est plus importante que tout : ne séparez pas Tomas Tatar, Phillip Danault et Brendan Gallagher. Jusqu’à preuve du contraire, ils forment le premier trio du Tricolore.

En Rafale

– 23-0 dans le cadre d’un match amical contre une équipe locale.

– WOW.

– Le futur!

PLUS DE NOUVELLES