Le Canadien échappe une avance et perd un huitième match de suite

Il va sans dire que le match de ce soir était plus que crucial. Une victoire face aux Bruins, c’est exactement ce que le médecin devait prescrire afin de guérir l’équipe de ses maux.

Pour l’occasion, voici la formation présentée par Claude Julien.

Dès les premiers instants de la première période, le Canadien a été fidèle à son habitude des derniers jours en mangeant les bandes dès le début du match. Cela a rapporté puisque Joel Armia – encore lui – a ouvert la marque après seulement deux minutes de jeu.

Un peu plus tard, la défensive a compris qu’elle avait des choses à se faire pardonner. Les défenseurs du Canadien ont joué de manière un peu plus hermétique… et Ben Chiarot y est même allé d’une belle pièce de jeu pour aider son gardien.

En deuxième période, les deux groupes ont commencé à jouer un peu plus comme la rivalité nous en a donné l’habitude. De nombreux coups d’épaules ont été distribués.

En voici quelques exemples.

À la surprise générale (ou pas), les esprits se sont par la suite échauffés. Le capitaine est sorti de ses gonds à la suite d’une punition pour interférence et les joueurs ont dansé ensemble au milieu de la patinoire.

Mine de rien, il s’agit d’un autre leader du CH qui se fâche en l’espace de quelques jours.

En troisième, Brendan Gallagher a manqué sa chance en échappée. Cela a ouvert la porte, quelques minutes plus tard, à un David Pastrnak qui ne demandait pas à avoir tant d’espace.

L’égalité était créée.

Une deuxième erreur a été commise lors de cette période : donner un avantage numérique à la grosse machine des Bruins. Un 25e but avec un homme en plus a donc été marqué chez les Bruins cette saison.

David Backes, à son retour au jeu, en est l’auteur.

Et puisque ce but a affecté la confiance fragile de l’organisation, Jake DeBrusk en a rajouté en vertu de ce but :

Marque finale : 3-1 Boston.

Le prochain match du Canadien aura lieu mardi, au Centre Bell. Les Islanders seront en ville pour l’occasion.

Prolongation

– Le Canadien a été efficace lors des 40 premières minutes. Il se devait de sortir intelligemment et il n’avait pas à plaire aux partisans, ce qui fait en sorte que sa mission a été accomplie.

C’est par la suite que ça s’est gâté.

– Ben Chiarot a joué comme pas un ce soir. L’absence de Victor Mete et la présence de plusieurs jeunes gauchers ont forcé cette situation.

– Il est vrai que Nick Cousins a des privilèges que d’autres n’ont pas. Après tout, sa punition a tué le rythme du Canadien.

– Tout au long du match, il y a eu autant de tirs d’un côté comme de l’autre. Le CH ne s’est pas fait manger, loin de là.

– Quel joueur…

– Qu’adviendra-t-il de Claude Julien? La question se pose.

PLUS DE NOUVELLES