Le Canadien doit profiter du retour au jeu pour préparer l’avenir (sur la glace)

Imaginez être un jeune joueur de hockey qui joue pro, mais pas forcément dans la LNH. Un jeune comme Jesperi Kotkaniemi, Noah Juulsen ou même Ryan Poehling. On parle ici de joueurs qui n’ont pas leur place assurée dans la LNH.

S’ils ne jouent pas contre les Penguins, ils ne sont pas plus avancés que les joueurs des sept équipes éliminés. Pourquoi? Parce qu’ils ne joueront pas jusqu’en novembre, décembre, janvier? Qui sait.

Et on sait que le développement des jeunes, c’est important.

C’est ce qui explique pourquoi Anthony Marcotte aimerait voir le Canadien faire jouer ses jeunes joueurs. Ils feront des erreurs, mais ils jetteront les bases de leur prochaine saison, qui sera importante en vue de la prochaine formation du CH qui pourra accéder aux séries.

Dans son papier, Mathias Brunet rappelle que les grandes équipes des dernières années ont souvent jeté les bases de leurs victoires en perdant en séries. Que ce soit les Penguins, les Hawks ou les Kings, les jeunes ont appris ce que ça prenait pour gagner.

C’est un excellent point : pour gagner, il faut apprendre à perdre.

Et il ne faut pas négliger l’aspect Alexis Lafrenière si les jeunes font des erreurs qui coûtent des matchs. Mais je ne parle même pas dans cette optique-là.

Évidemment, les gars joueront pour gagner. Claude Julien ne risquera pas de s’isoler et d’attraper la COVID-19 pour simplement y gagner une médaille de participation et un mister freeze : il sera là pour revivre les sentiments vécus en 2011.

Mais le problème, il est justement là. Si Claude Julien veut gagner (et se donner des chances de rester en poste), il fera jouer ses meilleurs joueurs en 2020, pas ses meilleurs joueurs en 2022, 2023 ou 2024.

Trouver le juste milieu ne sera pas évident pour l’entraîneur. Mais comme Anthony Marcotte le mentionne, le CH a la chance d’être en séries. Et parce que personne ne s’attend à (et j’irais même, depuis vendredi soir, jusqu’à dire n’espère) une victoire contre Pittsburgh, il est temps de donner de la glace aux jeunes.

Le camp, il sera à partir du 10 (ou du 13) juillet, mais on doit aussi s’imaginer que les matchs contre Pittsburgh seront, jusqu’à un certain point, des matchs préparatoires.

Le futur, c’est maintenant.

En rafale

– Bonne nouvelle pour une autre équipe qui, bien que plus talentueuse que le CH, doit apprendre à jouer en séries.

– Du grand Lemaire.

– Edmonton serait encore dans la course (et ça peut changer vite), mais…

– Qui choisir?

– Je crois que oui.

PLUS DE NOUVELLES