Le Canadien a vraiment repêché en fonction de ses besoins actuels

Le repêchage est maintenant terminé et le Tricolore a fait une bonne récolte à Vancouver, avec un grand total de 10 joueurs sélectionnés.

Trevor Timmins et son groupe ont amené un ailier droit, deux ailiers gauches, un centre, un gardien et cinq défenseurs, dont quatre tirant de la gauche.


(Source : NHL.com )

Marc Bergevin a été très actif au téléphone aujourd’hui, mais pour compléter des transactions n’impliquant que des choix au repêchage. Au total, il a complété 4 transactions de ce genre avec les Kings, les Sharks, les Panthers et les Flyers.

Avec quatre défenseurs gauchers sélectionnés de façon consécutive entre la 2e et la 5e ronde, Trevor Timmins l’a admis : il voulait absolument regarnir cette position dans le pipeline d’espoirs du Canadien. Sinon, un certain Nathan Légaré avait attiré son attention.

C’est quand même une déclaration qui ne plaira pas à ceux qui désirent voir le Canadien repêcher davantage dans sa cour.

Est-ce que Timmins aurait pu repêcher un meilleur joueur que ces défenseurs? Peut-être, mais on ne peut le jurer en ce moment.

Les fans du Canadien ne doivent pas s’arrêter au gabarit de Cole Caufield. C’est un buteur incroyable, un joueur extrêmement intelligent. Il sait comment être toujours positionné pour obtenir une chance de déjouer le gardien adverse. Ce n’est pas un hasard s’il a reçu le titre du meilleur attaquant du championnat des moins de 18 ans ce printemps.

Chose certaine, Timmins a une grande confiance en son choix de 2e tour, Jayden Struble, qu’il a comparé à nul autre que Charlie McAvoy.

Ça reste à voir s’il atteindra le même niveau de jeu, mais il est réputé parce qu’il joue toujours au maximum de ses énergies avec un style hargneux, ce qui cadre avec la mentalité privilégiée par le Canadien.

Ce qui est intéressant dans le cas de Struble, c’est qu’il est l’un des plus jeunes joueurs de ce repêchage, au point où il est supposé rejoindre la NCAA à l’automne 2020. Il a donc encore beaucoup de temps pour prendre de la maturité et raffiner son jeu d’ensemble.

Mattias Norlinder est un pari intéressant qui a été pris en 3e ronde car, l’an dernier, il a été ignoré au repêchage. Sa progression durant la saison 2018-2019 a été telle qu’il valait la peine pour le Tricolore de choisir ce défenseur que plusieurs considèrent comme une carte cachée. On vante beaucoup son coup de patin et il a le potentiel de devenir un joueur complet.

Quant à Gianni Fairbrother, c’est un joueur qui fait bien plusieurs choses, sans être excellent dans une facette en particulier, à l’exception de son coup de patin. Il demeure quand même un projet intéressant à garder à l’oeil.

C’est lors de la 5e ronde que le Canadien a été particulièrement occupé, avec trois choix entre le 121e et le 138e. Jacob LeGuerrier demeure un arrière fiable dans sa zone et qui s’est bien amélioré au cours de la saison. Rhett Pitlick, le fils de l’ancien joueur Lance, était vu comme un choix de 2e ronde par certains experts, en raison de ses habiletés pour animer l’attaque de son équipe. Sa combinaison d’habiletés pourrait faire de lui une carte cachée si son développement se passe bien.

Les deux sélections suivantes du Canadien sont un peu mystérieuses. Le gardien Danois Frederik Dichow a très peu joué au hockey au cours des derniers mois. À 6 pieds 5 pouces, c’est certain qu’il occupe beaucoup de place devant son filet. Il a été probablement remarqué lors du Championnat des moins de 18 ans, alors qu’il défendait la cage pour son pays.

On se demande aussi si le Russe Arsen Khisamutdinov s’attendait à être choisi par une équipe de la LNH à 21 ans. Pour une deuxième année de suite, il a été très bon dans la MHL en ayant une moyenne de plus d’un point par match. À 6 pieds 3 pouces et 205 livres, son gabarit a certainement été un facteur qui a influencé l’état-major du Canadien.

Est-ce que ces joueurs ont pris part au Combine privé du Canadien en Europe? Pourquoi avoir utilisé des choix avec des joueurs qui, visiblement, n’étaient pas du tout sur le radar de qui que ce soit?

Le Canadien a finalement pigé dans la LHJMQ en 7e ronde en regardant du côté des champions de la Coupe Mémorial, les Huskies de Rouyn-Noranda. Le Canadien a cédé son choix de 7e ronde en 2020 pour mettre la main sur Rafaël Harvey-Pinard, qui en était à sa 3e année d’éligibilité au repêchage.

Celui qui est surnommé RHP est un ailier avec beaucoup de caractère, très bon sur toute la surface glacée et avec une éthique de travail sans reproche. Il doit toutefois travailler son coup de patin et démontrer qu’il peut transposer ses habiletés au niveau supérieur. Après sa prochaine saison, avec les Saguenéens de Chicoutimi, il rejoindra son ancien coéquipier Joël Teasdale avec le Rocket de Laval et il deviendra vite un favori de Joël Bouchard et des partisans.

Il n’était pas à Vancouver, car il n’avait pas d’attentes en vue du repêchage.

On en sait très peu sur Kieran Ruscheinski, outre qu’il est un défenseur qui tire de la gauche et qui a passé la dernière saison dans le midget AAA en Alberta.

En résumé, quel bilan peut-on faire de ce repêchage pour le Canadien?

Il a obtenu un buteur de niveau élite en Cole Caufield, un défenseur gaucher (Struble) très jeune qui a encore beaucoup de temps devant pour se développer, un attaquant dynamique (Rhett Pitlick) qui été pris plus tard que prévu, deux prospects de 19 ans, des projets à long terme et… trois joueurs mystérieux!

Cela dit, ce recruteur des Predators de Nashville a entièrement raison : le véritable bilan pour chacune des 31 équipes de la LNH se fera dans quelques saisons.

En rafale

– J’aurais cru que ce joueur rempli de caractère aurait été pris par le Canadien, au lieu d’un Russe de 21 ans.

– L’un des experts du repêchage pour The Athletic, Corey Pronman, donne la note A- au Canadien pour son week-end à Vancouver.

– Les Penguins ont repêché deux attaquants de puissance très bien cotés dans la LHJMQ.

– Voilà une anecdote très drôle!

PLUS DE NOUVELLES