Le bordel des choix conditionnels échangés avant la crise

À moins d’un énorme revirement de situation miraculeux, la LNH devrait nous annoncer au cours des prochaines semaines que la saison 2019-20 est terminée. Séries y compris…

À ce moment précis, tout l’effort des dirigeants hockey sera mis sur la préparation du repêchage (possiblement virtuel) de juin et sur l’ouverture du marché des joueurs autonomes du 1er juillet. On devrait aussi voir des transactions être bouclées ici et là, comme c’est le cas à chaque été.

Arpon Basu du site TheAthletic s’est demandé ce qu’il adviendra des choix au repêchage (2020) conditionnels échangés entre deux équipes.

10 choix de première ronde munis d’une condition préalablement négociée et respectée ont été échangé depuis 2010.

Et seulement cette année, c’était pas moins de cinq choix de première ronde et cinq autres choix dans les rondes 2 et 3 qui étaient munis d’une condition quelconque.

Au total, 16 choix en vue du repêchage 2020 sont actuellement munis d’une condition et seulement l’une de ces conditions a été résolue. On a donc 15 dossiers actifs, sans résultat final.

Basu a compilé les situations les plus particulières/importantes impliquant au moins un choix conditionnel en vue du prochain repêchage ou de celui de 2021. Les voici.


Taylor Hall vs deux choix et des espoirs
Le choix de première ronde acquis par les Devils était protégé pour le top trois du repêchage et le choix de deuxième ronde en 2021 a trois conditions liées notamment à la participation aux séries des Coyotes en 2020. S’il n’y a pas de séries, que fera-t-on avec ce choix?

James Neal vs Milan Lucic et un choix conditionnel de troisième tour
Le choix que doit obtenir les Flames est soumis à une condition quant à la production de Neal. La saison n’aura pas été complétée. Est-ce qu’on prendra le nombre de buts totaux ou est-ce qu’on décidera de faire une règle de trois? I don’t know.

Les transactions ayant envoyé J.T Miller à Vancouver, Brenden Dillon à Washington, Patrick Marleau à Pittsburgh, Sami Vatanen en Caroline, Wayne Simmonds à Buffalo et le duo Kyle Clifford/Jack Campbell à Toronto impliquent aussi chacune une condition pour être complétées à 100 %. Une condition en lien avec une saison et des séries qui ne seront fort probablement jamais disputées au complet…

Je vous invite à lire l’article complet de Basu dans TheAthletic, article qui définit chacune des conditions.

Au final, Arpon Basu avoue qu’il n’a aucun aucune idée de la décision que prendra la LNH avec ces conditions impossibles à respecter.

Selon moi, la LNH pourrait tout simplement décider de dire : est-ce que la condition a été remplie? Oui ou non? Comme si on avait complété tout le calendrier régulier et éliminatoire.

Évidemment, ils seront nombreux à chialer si on en vient là. D’un côté, des équipes qui ont vendu n’auront pas reçu autant qu’elles espéraient et de l’autre, des équipes auront acheté à gros prix pour rien au final.

Un autre aspect négatif de cette foutue crise de la COVID-19…

En rafale

– Les Devils, à eux-seuls, ont pas moins de cinq choix conditionnels en vue des deux prochains repêchages!

– Joël Teasdale et la blessure qui a tout changé pour lui.

– Superbe geste de la part de trois hockeyeurs (actifs ou anciens) de la région du Bas-Richelieu.

– Joey Saputo parviendra-t-il à réduire le salaire de ses joueurs à Bologne? Les joueurs de la Juventus ont accepté une telle chose, eux.

– Il ne reste plus que six gardiens attrapant de la droite dans la LNH. Sont-ils en voie d’extinction? Si oui, pourquoi? [NHL]

PLUS DE NOUVELLES