L’avenir de Taylor Hall ne serait pas au New Jersey

Les Devils du New Jersey pourraient bien perdre les services de leur meilleur joueur, Taylor Hall, lorsque celui-ci deviendra agent libre à partir de juillet 2020. Hall jouera donc une dernière année potentielle au New Jersey (à moins de signer une prolongation de contrat ou partir lors de la date butoir).

Une prolongation de contrat, vraiment? Selon les rumeurs qui circulent au sujet de l’attaquant de 27 ans, celui-ci ne serait pas intéressé à poursuivre avec la franchise. Les Devils veulent conserver leur MVP de l’année 2018 à long terme, mais cet amour ne semble pas réciproque.

Par contre, puisque les Devils ont remporté la loterie et qu’ils risquent de mettre le grappin sur une pièce telle que Jack Hughes, un premier centre potentiel, est-ce que ça pourrait pousser Hall à s’entendre avec ceux-ci? Est-ce une motivation suffisante pour celui qui a récolté respectivement 93 points et 37 points (en 33 rencontres)?

Ray Shero, le directeur général des Devils, ainsi que Darren Ferris, l’agent de Hall, auraient ouvert un couloir de discussion… mais qui a abouti dans un cul-de-sac, toujours selon ce qui se promène en coulisse. Même s’il ne peut pas signer de prolongation de contrat avant le 1er juillet, les deux clans ont tout de même amorcé le dialogue. On ne veut toutefois pas livrer les détails de ces négociations privées.

Ray et moi communiquons régulièrement et pour respecter le processus, je suis incapable de vous fournir des détails! – Ferris

C’est certes décevant pour Nico Hischier, qui a connu sa part de succès en jouant principalement avec Taylor Hall. Hischier a démontré qu’il pouvait récolter sa part de points avec son flair pour repérer rapidement ses coéquipiers. Il me semble que monsieur Hall pourrait penser à cette facette, non? En plus de l’arrivée potentielle de Jack Hughes…

En rafale

– Il croit fermement que quelque chose l’attend du côté de Montréal.

– Alain Vigneault a confiance en son patron.

– Marc Bergevin a officiellement le OK pour dépenser.

– Mais jusqu’à quel point?

– On appelle cela un progrès énorme.

PLUS DE NOUVELLES