Laraque ne voit qu’un seul candidat pour éventuellement succéder à Ducharme

En novembre dernier, Bob Hartley a affirmé qu’il ne rêvait plus à la LNH. Il est heureux en Russie et il compte disputer la saison prochaine (la dernière année de son contrat) à l’Avangard

En février dernier, quelques heures après le congédiement de Claude Julien, Hartley a également réitéré qu’il n’était pas intéressé à se joindre au Canadien. En ondes sur le 91,9 Sports, il a répété qu’il n’avait aucunement l’intention de revenir dans la LNH et qu’il était heureux en Russie. Il a laissé entrevoir qu’il songeait à prendre sa retraite au printemps 2022 et à aller passer du bon temps en famille en Floride…

Hartley, qui a remporté la Coupe Stanley, la Coupe Calder, le championnat de première division suisse et la Coupe du Président durant sa carrière, est actuellement en grande finale de la KHL. Son équipe et le puissant CSKA de Moscou sont à égalité 1 à 1 présentement. Le troisième match sera d’ailleurs disputé aujourd’hui.

Hartley souhaite remporter la Coupe Gagarine, trophée qui lui a échappé en 2019, aussi face au CSKA.

Pourquoi est-ce que je vous parle de Bob Hartley ce midi? Parce que Georges Laraque a confié hier lors de son passage au Sick Podcast de Tony Marinaro qu’à moins de voir le CH se rendre en deuxième ronde cet été, Dominique Ducharme ne sera pas l’entraîneur de l’équipe l’automne prochain…

Et qu’il ne voit qu’un seul candidat pour lui succéder : Bob Hartley.

Laraque voit aussi Marc Bergevin quitter le navire si l’équipe ne joue plus au hockey au début du mois de juin.

BGL sait très bien que Hartley n’a pas l’intention de revenir dans la LNH, mais il met ainsi surtout en lumière le fait qu’à Montréal, les candidats au poste de DG ou d’entraîneur-chef sont peu nombreux en raison de l’exigence de parler français. Joël Bouchard en est un.

D’accord ou non avec elle, cette obligation là va rester encore pendant un bon moment, même si elle complique les choses…

« Le premier critère d’embauche n’a même pas à voir avec la qualification des candidats ici! » – Georges Laraque

Est-ce que parler français est une compétence justifiée pour diriger le Canadien de Montréal? Est-ce qu’ignorer les gens qui ne parlent pas la langue de Molière est de la discrimination? Difficile de répondre à ces deux questions-là.

Georges Laraque embaucherait le meilleur candidat, point, peu importe sa fluidité en français.

Au final, le CH se retrouve donc prisonnier à interviewer les mêmes candidats à chaque fois que le DG est congédié et celui-ci doit ensuite décider s’il souhaite recycler un autre entraîneur d’expérience francophone (qui a souvent déjà coaché le Canadien) ou s’il souhaite donner une chance à un jeune entraîneur d’ici, qui fera certes des erreurs en arrivant dans le show.

La langue parlée par le coach, un débat qui n’a pas fini de faire jaser…

Perso, j’aurais bien aimé voir Hartley venir donner un coup de main à Ducharme en playoffs, comme il l’avait fait avec Éric Veilleux à la Coupe Memorial. Mais je ne me fais pas d’attentes…

Bob Hartley a 60 ans et il a passé 13 années à titre d’entraîneur-chef dans la LNH.

En rafale

– Trois anciens Canadiens se sont brasser lors d’un même match en début de semaine en Suisse.

– Jesperi Kotkaniemi prend beaucoup de maturité cette année.

– Je commence à être tanné de ces « faux » combats de boxe.

eSports et Jeux olympiques?

– Un nouvel ailier chez les ennemis torontois?

– Ça s’en vient…

PLUS DE NOUVELLES