L’apport de buts des défenseurs du CH a chuté de 15% dans les 15 derniers matchs

En début de saison, les défenseurs du Canadien supportaient très bien l’attaque et marquaient assez régulièrement. Jeff Petry était notamment en feu, ce qui a boosté les statistiques offensives de la brigade défensive.

Néanmoins, au-delà de la relance de l’attaque qui semble déficiente et machinale, les arrières du CH ne marquent plus du tout au même rythme.

Dans un article de Guillaume Lefrançois qui aborde les commentaires de Shea Weber aujourd’hui, un tableau très intéressant est présenté pour exemplifier la situation en tranchant la saison en trois.

(Crédit: La Presse)

C’est après 28 matchs qu’il y a eu un certain déclic. C’est d’ailleurs depuis 16 rencontres que Jeff Petry n’a pas marqué, lui qui fait comme il le fait souvent : une séquence enflammée, une suite qui l’est un peu moins.

Depuis cette marque, Brett Kulak et Joel Edmundson sont les deux seuls qui ont fait vibrer les cordages chez les défenseurs. Disons que c’est ce qui arrive lorsqu’on mise autant sur des défenseurs défensifs – quoique lors de cette séquence, Ben Chiarot était principalement blessé. Victor Mete a également intégré l’alignement plus souvent qu’à son tour.

Bien que Shea Weber ait inscrit 3 buts en avantage numérique cette saison, égalant sa marque de l’an dernier (!), il a de la difficulté à produire à 5 contre 5, alors que la vieillesse semble le rattraper lorsqu’il est question de jeu mobile. La nouvelle LNH n’est pas évidente.

Voyons voir si Erik Gustafsson sera en mesure d’offrir une étincelle à la ligne bleue montréalaise, à défaut que Cole Caufield ne puisse le faire chez les attaquants.

Il faut freiner cette chute de 15%. 5% seulement des buts produits par les défenseurs, c’est loin d’être idéal – et certainement une partie du problème.

Petry peut marquer, mais il a parfois des séquences moins fructueuses. Weber vieillit, et marquer n’est pas le rôle de Chiarot et Edmundson. On se fie donc sur… Alexander Romanov, une recrue? Brett Kulak, qui n’avait pas marqué depuis plus de deux ans? On ne pourra pas donner ce rôle à Jon Merrill, un spécialiste du shutdown.

Au final, le Canadien a une belle profondeur… Mais les qualités offensives se font assez rares. Et pendant ce temps-là, cette profondeur empêche le CH d’effectuer des changements à l’attaque.

Une bonne banque de défenseurs de calibre LNH… Mais à quel prix? Surtout en l’absence de Gallagher.

On dit souvent offense through defense… Mais le Canadien semble présentement dans un cul de sac.

En Rafale

– Vlasic commente l’accomplissement de son coéquipier.

– Norlinder est-il vraiment l’homme de la situation?

– Une échelle de cotes niveau pro. Allez jeter un coup d’oeil au travail de Manuel Villeneuve si vous êtes un geek du repêchage de la NFL.

 

PLUS DE NOUVELLES