L’agence anti-dopage russe a suspendu Andrei Markov pendant 18 mois

Andrei Markov a récemment été engagé comme entraîneur adjoint dans la KHL. Ceci dit, il a été obligé de quitter son poste avant même son premier match dans ses nouvelles fonctions. Pourquoi? Parce qu’il n’a pas officiellement annoncé sa retraite comme joueur.

L’an dernier, Andrei Markov a pris sa retraite. Il n’a donc pas ressenti le besoin de continuer de subir des tests anti-dopage puisqu’il ne jouait plus. Il a cessé de les passer.

Le problème? Même s’il a annoncé sa retraite, il n’a pas envoyé une lettre à l’agence anti-dopage russe (RUSADA) pour les avertir. Officiellement, il n’était donc pas un retraité, mais plutôt un gars qui ne se pointait pas à ses tests.

L’ancien du CH, même s’il n’a pas testé positif à un test, a donc vu l’agence être obligé de le suspendre.

Il a donc été suspendu pendant un gros 18 mois, soit jusqu’à la fin de l’année 2022. Il ne pourra pas travailler comme assistant, tel que prévu.

Et comme son club (Vityaz) n’a pas vraiment le temps d’attendre 18 mois, il n’est plus à l’emploi du club. Il ne pourra donc pas amorcer son rêve, soit celui de devenir un entraîneur à sa retraite.

Donc oui, au final, il a été suspendu pour ne pas avoir envoyé une lettre. C’est cruel, mais c’est la loi et il n’y a pas d’exception, et ce, même s’il n’a pas joué depuis le moment où il s’est mis à « oublier » ses tests.

Les détails du dossier sont disponibles ici. C’est Andrew Zadarnowski qui a fouillé et qui a trouvé la nouvelle.

L’histoire ne dit pas si Markov, qui a longtemps choisi de se représenter lui-même, a un agent à ce point-ci de sa carrière. S’il en a un, il a été TRÈS mal conseillé et son agent l’a échappé.

Notons qu’il en avait un alors qu’il tentait de revenir dans la LNH. L’a-t-il encore?

Et s’il n’en a pas, le choix de se représenter seul (ou avec l’aide de sa copine) lui aura coûté sa job. Rien de moins.

L’histoire ne dit pas non plus si Markov, qui a toujours aimé Montréal, aurait le droit de venir travailler en Amérique du Nord pendant sa suspension en Russie. Je dis ça de même, mais le CH se cherche au moins un adjoint

En rafale

– Ça brasse à Pittsburgh.

– Qu’importe comment, le revoici dans la LNH.

– Ça va bouger à Tampa.

– Ça va mal pour Jean Pascal. [91.9 Sports]

– Incertitude à Cleveland.

PLUS DE NOUVELLES