La vraie « vision » qu’ont les joueurs au sujet de Carey Price

Le collègue Max Truman a abordé le sujet ce matin, mais je tiens à apporter mon point de vue.

Carey Price. Hier, on l’aimait. Aujourd’hui, on le déteste. Avouez, c’est comme ça avec lui. C’est triste, mais les amateurs, les journalistes et les spécialistes agissent comme ça envers lui. Il peut rapidement passer de héros à zéro et ça me chatouille un brin. Par contre, ses coéquipiers et ses adversaires ne pensent pas ainsi. À travers la LNH, Price est encore le gardien le plus populaire. Malgré qu’il ne soit pas parmi les 15 premiers au niveau de la moyenne et du pourcentage d’efficacité cette année, ses pairs s’en foutent.

C’est simple, Carey Price a récolté 29.9% des votes lui donnant la palme du meilleur gardien de la planète. Le tiers des joueurs ont été sondés afin de remplir ce sondage, où Pekka Rinne (17,3 pour cent) et Andrei Vasilevskiy (17,1 pour cent) se sont classés respectivement deuxième et troisième derrière le numéro 31 du bleu-blanc-rouge.

Je ne suis pas surpris. Il est exceptionnel. En tant qu’adversaire, je savais qu’il était bon, qu’il était difficile à battre. Il était tout le temps calme devant son filet. Comme coéquipier, j’ai pu découvrir à quel point il travaille fort et ce qu’il représente au sein de ce vestiaire. Dans les moments importants, Carey est celui qui se lève et qui nous donne la chance d’être dans le match. Je crois que tout le monde est conscient de ce qu’il représente pour cette équipe. – Tatar

Tatar a évidemment voté pour son gardien… tout comme Phillip Danault, qui a lui aussi encensé son coéquipier.

Au chapitre du lancer le plus puissant, Shea Weber est arrivé au second rang avec un taux de 14.6%, loin derrière Alex Ovechkin et son 50.2%. Dans le cas de Tomas Tatar, il se retrouve parmi les meilleurs surnoms de la LNH (premier rang) avec Tuna. Une maudite belle récompense pour celui obtenu en retour de Max Pacioretty, héhéhé.

En rafale

– Thomas Chabot se rapproche déjà d’un retour, lui qui a été atteint à l’orteil par un tir.

– Une autre preuve du très GRAND talent de Nick Suzuki.

– Voici les cinq dates à encercler sur votre calendrier.

– Excellent billet au sujet de Paul Byron.

– Les Blue Jackets préparent-ils le jour d’après?

– Une décision excessivement logique.

PLUS DE NOUVELLES