La ville de Vancouver avait été choisie pour accueillir la LNH (avant d’être écartée)

Lors de la dernière fin de semaine, la LNH et l’Association des joueurs se sont entendues sur les endroits où la LNH allait reprendre la relance du hockey. Évidemment, Vegas était parmi les choix, tout comme Vancouver. La LNH voulait profiter de la levée des restrictions canadiennes pour choisir la ville de l’Ouest du pays.

Une annonce officielle était même prévue jeudi (il y a trois jours) afin d’annoncer la nouvelle. Tout était en place pour rendre ça officiel et Antoine Roussel avait même parlé en ce sens.

Puis, tout a déraillé. Dans les derniers jours, la LNH a fait l’inverse de ce plan-là en affirmant plutôt que la candidature de Vancouver avait été écartée, laissant les cinq autres villes (Edmonton, Toronto, Vegas, Los Angeles et Chicago) dans le portrait.

Pourquoi?

Selon les propos d’Elliotte Friedman dans son dernier 31 Thoughts avant l’été, deux raisons ont fait en sorte que la ville de BC n’est plus en jeu : un grand nombre de tests positifs pourraient retarder le retour et les allées et venues hors de la bulle.

Selon une estimation d’une ville hôte (dont on ne connaît pas l’identité, donc qui n’est pas forcément Vancouver), isoler le personnel de l’hôtel pour la durée de l’événement coûtera pas moins de cinq millions de dollars. Pour une ville seulement.

Le problème, c’est que Vancouver ne veut pas amener des gens de partout s’ils ne sont pas tous dans une bulle. La COVID-19 ne fait pas trop de ravages en Colombie-Britannique et ce n’est pas l’arrivée de la LNH qui doit changer la donne.

Tout le monde veut prendre ses précautions.

C’est ce qui, ultimement, a coulé la candidature de Vancouver.

Pour ce qui est de la suite des choses, il est logique de croire que Vegas est encore une destination de choix. Los Angeles et Chicago sont encore dans la course, mais il ne faut pas retenir son souffle pour eux.

Parmi les villes canadiennes restantes, Friedman semble donner un avantage à Toronto (selon ce qu’il entend à gauche et à droite), mais rien n’est fait encore. Et si ce n’était que de lui, à Toronto, ce serait les matchs de l’Est et non de l’Ouest. « On pense trop sur celle-là », a-t-il écrit.

En rafale

– En voilà un qui n’est pas un fan de la loterie.

– Il ne peut pas dire le contraire.

– Lui non plus ne peut pas dire le contraire.

– Wow! Belle manière de faire avancer les choses.

– De beaux souvenirs ce matin.

PLUS DE NOUVELLES