La ville de Québec devra s’y faire : les Nordiques ne seront pas de retour avant un bout

Ça fait 22 ans que Marcel Aubut a tiré sur la plogue en prenant une décision impopulaire, celle de vendre les Nordiques de Québec au Colorado. Ça fait 22 ans que les Nordiques n’y sont plus… et ça fait 21 ans que l’Avalanche a gagné sa première Coupe Stanley. Les adeptes des Nordiques l’ont toujours sur le cœur, tout comme les adeptes des Expos ne les ont toujours pas oubliés.

Tous ces gens et plusieurs partisans de hockey du Québec souhaitent leur retour, ou leur renaissance, mais ces gens sont-ils réellement prêts? Comme Andrew Zadarnowski le souligne sur le site EOTP, les gens ne se sont pas déplacés pour contempler les Rafales de la Ligue internationale ou les Citadelles (club-école du Canadien de 1999 à 2002). Les Remparts de Québec ont quand même pogné pas mal eux, surtout grâce au Roy Patrick. La moyenne d’assistance de cette équipe junior et plus élevée que des formations comme les Islanders ou les Coyotes. Donc ils peuvent répondre présent.

Le Centre Vidéotron a été édifié en 2015, dans le but de loger les Nordiques un jour, mais il est toujours inhabité par une organisation de la LNH. Et le groupe Québecor a travaillé fort afin de ramener une équipe de la LNH, mais la LNH a dit non merci! Gary Bettman voulait s’étendre aux États-Unis et avec le partage des revenus, les concessions moins « fortes » aux États-Unis peuvent survivre. Là, ce sera Las Vegas… et Seattle semble être revenu dans le portrait.

Bref, la ville de Québec ne semble pas sur le radar actuellement. La ville a tout fait et elle devrait être patiente avant de récupérer ses Nordiques puisque pour le moment, la LNH semble croire que le marché du Québec est saturé.

En rafale

– Marc Bergevin devrait régler le dossier de son entraîneur-chef du club-école rapidement. Il a tellement de dossiers à régler. Sylvain Lefebvre reviendra-t-il vraiment?

– Mais pourquoi abolir ce moment? Une poignée de main que je considère importante au hockey mineur.

– Le plan de Georges St-Pierre demeure toujours d’affronter Michael Bisping. Mais quand?

PLUS DE NOUVELLES