La «tradition» du 15 juin ne veut rien dire

Le 15 juin 2017, le Canadien profitait du milieu de l’après-midi pour envoyer Mikhail Sergachev au Lightning de Tampa Bay en retour de l’attaquant québécois Jonathan Drouin.

Le 15 juin 2018, Marc Bergevin échangeait finalement Alex Galchenyuk aux Coyotes de l’Arizona en retour de Max Domi.

Le 15 juin 2019, les chances sont bonnes que le Tricolore ne bouge pas.

Dans les faits, le Canadien n’est pas plus susceptible de compléter un pacte lorsque la page du calendrier tourne au 15 juin. Ne vous faites donc pas de faux espoirs à ce niveau. Je ne sais pas si mon collègue Maxime Truman ira faire du vélo aujourd’hui, mais une chose est claire : nous ne sommes pas en attente d’une transaction imminente.

Par contre, au-delà de la coïncidence entourant la date de ces deux dernières transactions majeures, il est possible d’apprendre beaucoup de celles-ci en prévision d’une éventuelle transaction de l’état-major montréalais. Profitons de leur anniversaire pour en discuter.

La première leçon peut être vulgarisée grâce à une citation populaire anglophone : «Expect the unexpected». En 2017, personne ne s’attendait à voir Sergachev quitter par le biais d’un échange et l’an dernier, le nom de Max Domi n’était pas particulièrement populaire à Montréal. Que ce soit en cette date traditionnelle ou à n’importe quel autre moment de l’année, Marc Bergevin a l’habitude de surprendre les médias avec des transactions impliquant des joueurs qui n’ont pas nécessairement été mentionnés dans le moulin à rumeur. Il faut donc prévoir l’imprévisible.

(Crédit: Canadiens de Montréal)

Notons aussi que Jonathan Drouin et Max Domi avaient intéressé le Canadien par le passé, à la date limite des transactions. Il s’agit d’un point en commun, puisque Drouin avait déjà fait jaser lors de deux dates butoires et que le nom de Max Domi avait été lié au Tricolore en février 2018. 

La deuxième leçon sera d’être patient. Ça s’applique davantage à la transaction Domi-Galchenyuk, mais le point demeure. L’an dernier, énormément de gens étaient prêts à crucifier Marc Bergevin pour cette décision, alors que plusieurs jugeaient que Domi ne serait pas en mesure de marquer suffisamment. Le cliché des 9 buts est revenu assez souvent et pourtant, il en a inscrit 28 cette saison. Chucky, lui, a amassé 31 points de moins que Domi en 10 matchs de moins.

En date d’aujourd’hui, le Canadien a gagné cet échange. Il est encore trop tôt pour juger le troc Drouin-Sergachev, mais ce n’est certainement pas une catastrophe pour l’une des deux équipes.

En Rafale

– Take très logique.

– À noter.

– Très sensé.

PLUS DE NOUVELLES