La saison 2018-2019 est entrée dans l’histoire

Depuis plusieurs saisons, le nombre de buts est constamment en hausse. Dites-vous que, cette année, les gardiens de la LNH ont encaissé 2.81 buts par rencontre.

Pour remettre les choses en perspective, cette moyenne était de 2.51 en 2015-16. 

C’est le même tarif quant au pourcentage d’efficacité, passant de .915% il y a 3 saisons, à .910% cette année.

Mais comment expliquer ce changement si drastique ? C’est simple : il ne s’est jamais marqué autant de buts, en une campagne, dans l’histoire de la Ligue nationale.

La lumière rouge a scintillé à 7664 reprises depuis le début de la campagne, et pour la première fois depuis 1979-80, le nombre de buts a augmenté pour une 3e saison de suite.

Dans un même ordre d’idées, 77.8% des buts marqués ont été inscrits à égalité numérique, ce qui place l’édition 2018-19 au 2e rang dans l’histoire de la ligue.

Lorsqu’on rentre un peu plus dans les détails, 1466 buts ont été inscrits en supériorité numérique, tandis que 233 filets en désavantage numérique ont été marqués, sans oublier les 184 buts en prolongation.

Six joueurs ont inscrit plus de 100 points. Treize joueurs ont marqué 40 buts ou plus (!), et 45 joueurs ont atteint la barre des 30 buts et plus.

On a eu droit à une saison assez folle, et c’est exactement ce que la ligue voulait. Est-ce que cela va continuer ainsi en vue de la campagne 2019-20 ?

À suivre, comme dirait l’autre !

En rafale

– À écouter.

– Une histoire inspirante.

– 8-0 !

– Ils veulent retourner en séries.

PLUS DE NOUVELLES