La quarantaine de Jon Merrill et d’Erik Gustafsson risque de poser problème

Cette semaine, le Canadien de Montréal sera au Centre Bell. Il disputera une série de quatre matchs en six soirs qui commence dans quelques heures et qui se termine samedi contre Ottawa. Dans la journée de dimanche, le CH quittera vers l’Ouest pour aller affronter les Oilers lundi, à Edmonton.

C’est donc dire que dans six jours, en après-midi, le CH devra quitter Montréal. Le problème? Jon Merrill et Erik Gustafsson n’auront pas terminé leur quarantaine.

Jon Merrill a été acquis hier après-midi, mais vous ne me ferez pas croire qu’il est arrivé à Montréal dans la seconde afin de faire ses 168 heures d’isolement en vue du départ du club dimanche en début d’après-midi?

Bref, le CH a donc un problème sur les bras. Comment trouvera-t-il le moyen de faire jouer ses petits nouveaux dans l’Ouest?

En gros, il y a trois solutions au problème.

Je me reprends : il y a deux solutions au problème. Pourquoi? Parce qu’une des « solutions » est de les faire attendre à Montréal pendant le voyage dans l’Ouest. Ils reviendront en vue du duel du 28 avril contre les Leafs et rateraient neuf matchs, incluant celui de ce soir, au passage.

Mais est-ce idéal? Après une semaine de quarantaine, Marc Bergevin voudra sans doute les faire jouer un brin et non pas les faire poireauter. Après tout, lors de leur deuxième semaine au Canada, ils ne pourront que sortir de la maison pour aller au travail – donc à l’aréna.

Ce n’est donc pas optimal… surtout qu’ils seront sur la masse salariale du CH.

On pourrait aussi voir le CH leur faire prendre un vol privé mardi prochain afin qu’ils rejoignent le club à Edmonton. Le problème? Le Canadien le ferait pour Sidney Crosby ou une vedette… mais pour Merrill et Gustafsson?

Bof.

Si c’est la solution choisie, Cole Caufield pourrait les rejoindre. Ainsi, il aurait le temps de jouer au Centre Bell le 18 avril lors du match opposant le Rocket aux Marlies de Toronto.

Mais honnêtement, je n’y crois pas trop à celle-là. Mais si elle se réalise, ce sera bel et bien pour aider Caufield parce que Merrill et Gustafsson, sans rien leur enlever, ne sont pas exactement des gars à qui on paye un vol privé.

La dernière option est sans aucun doute la plus logique : les envoyer faire leur quarantaine à Edmonton directement. Ainsi, ils seraient déjà sur place en vue du voyage et ils pourraient rejoindre efficacement le club.

De toute manière, tant qu’à leur payer une chambre d’hôtel pour la semaine et ne pas pouvoir les voir, aussi bien les envoyer là-bas, n’est-ce pas?

Le grand désavantage que je vois, c’est le fait que le Canadien envoie toujours du matériel d’exercice (comme un vélo stationnaire) à ses joueurs en quarantaine afin qu’ils gardent la forme. Ce serait un peu plus compliqué à faire à Edmonton et non pas à Montréal, mais il est quand même possible de le faire en louant de l’équipement.

Donc non, il n’y a pas de solution parfaite à ce problème. La quarantaine complique les choses. Mais encore là, ce n’est pas un bien grand désavantage.

Mise à jour : c’est ce qui arrivera. Les gars feront leur quarantaine en Alberta.

C’est l’option la plus logique.

En rafale

– En parlant des petits nouveaux.

– Les Jackets ont aussi tenté de mettre la main sur Anthony Mantha.

– Avec raison.

– Taylor Hall ouvert à demeurer à Boston.

– Jack Eichel : un retour n’approche pas.

– À suivre.

– Ouch.

PLUS DE NOUVELLES