La NFL veut favoriser l’embauche de candidats issus de minorités

En 2002, la NFL avait instauré la « Rooney rule ». On parle ici d’un règlement qui oblige les formations de la NFL à passer en entrevue au moins un membre issu d’une minorité quand vient le temps d’engager un homme de football d’un poste clé (entraîneur ou DG).

Toutefois, il y avait un problème : les gens issus d’une minorité avaient beau passer en entrevue, mais ils n’obtenaient (presque) jamais le poste. Dans la NFL d’aujourd’hui, seuls six hommes issus de minorités (quatre entraîneurs et deux directeurs généraux) ont l’un des 64 postes du genre dans la NFL.

Afin de favoriser leur embauche, la NFL songe donc à pousser la « Rooney rule » afin d’offrir un avantage aux équipes qui iront de l’avant. Comment?

En offrant un meilleur choix au repêchage à l’équipe.

Si un entraîneur est engagé, l’équipe en question gagnerait six places en troisième ronde. Si c’est plutôt son directeur général qui est issu d’une minorité, on parle de 10 rangs. Si deux hommes sont engagés, on parle donc d’une hausse de 16 choix d’un seul coup.

Évidemment, l’idée n’est pas simplement d’engager des gars, mais bien de s’assurer de les voir rester au sein de l’organisation. Si un DG ou un coach est encore là pour une troisième saison, l’équipe en question pourra recevoir une hausse de cinq choix lors de la quatrième ronde.

La proposition sera soumise aux proprios mardi. On ne sait pas si les équipes qui ont déjà un homme issu d’une minorité dans leurs rangs se verront remettre un choix ou si cela commencera dès maintenant.

Croyez-vous que la mesure soit suffisante ou justifiée? Est-ce simplement pour se donner bonne conscience ou les choix, à vos yeux, ont une valeur assez grande pour considérer qu’il s’agit d’un vrai pas vers l’avant?

En rafale

– Un gros nom (en Russie) avec le SKA.

– Bonne idée ou non?

– Voici le plan sanitaire de la MLB. [Passion MLB]

– La Coupe était gagnée en mai, dans le temps.

– Avec raison.

PLUS DE NOUVELLES