La masse salariale du Lightning pointée du doigt par Dougie Hamilton

Les Hurricanes de la Caroline prouvent depuis l’arrivée en poste de Rod Brind’Amour comme entraîneur-chef qu’ils sont l’une des très bonnes équipes de la LNH. Les vétérans en place, combinés avec l’énergie des jeunes vedettes font d’eux une formation rapide et explosive très amusante à regarder.

Le parcours de ces derniers s’est terminé contre le puissant Lightning de Tampa Bay au deuxième tour des séries éliminatoires et l’élimination de l’équipe a un goût amer aux yeux de certains.

Présentement, la masse salariale des Bolts s’élève à plus de 17.3 millions de dollars au-dessus de la limite permise. Le salaire de Kucherov, caché en saison régulière dû au fait qu’il a été placé sur la liste des blessés à long terme, a grandement aidé Julien BriseBois à respecter le plafond salarial lors de la dernière saison.

Mais, comme vous le savez, cette fameuse masse salariale ne veut rien dire en séries. Une équipe peut la dépasser autant qu’elle veut et il n’y a pas de règlements qui viennent contrer cette affirmation. Pas pour le moment, du moins.

C’est ce qui semble déranger Dougie Hamilton, le défenseur des Hurricanes. Il a confié aux journalistes lors de ses commentaires de fin de saison que son équipe et lui s’étaient inclinés contre « une formation qui dépasse le cap par environ 18 millions de dollars, ou peu importe ce qu’elle est ».

Ça en dit long sur la perception que peuvent avoir certaines personnes en lien avec cette équipe.

C’est un peu difficile de ne pas être d’accord avec Hamilton. Après tout, le Lightning a une équipe complètement boostée et ils semblent être pratiquement intouchables depuis le début de la danse printanière.

Toutefois, il faut noter que ce sont les règles et que ça fait partie de la game. Hamilton le sait, d’ailleurs. Sans affirmer qu’il était d’accord avec la stratégie apportée par le DG de Tampa, il a avoué qu’il ne voulait pas critiquer les règlements de la ligue.

Ce n’est pas la première fois que ça se produit, non plus – une situation semblable s’était produite à Chicago en 2015. Patrick Kane avait été placé sur la liste des blessés en fin de saison et les Hawks ont pu allés chercher Antoine Vermette, pour ensuite gagner la coupe Stanley.

Pourrait-on décider de changer le règlement dans la LNH si jamais le Lightning se rend jusqu’au bout, comme l’an dernier? Possible, mais ce serait très surprenant. De toute façon, ce n’est pas comme si c’était Kucherov qui a demandé à être blessé pour une aussi longue période – Julien BriseBois a joué ses cartes à la perfection, tout simplement.

En rafale

– Du nouveau dans ce dossier.

– L’été s’annonce excitant dans la grande ligue au niveau des transactions.

– La jeune vedette est-elle sur son départ?

– Les Canes devraient tout faire pour le garder.

PLUS DE NOUVELLES