La masse salariale du CH coulera l’équipe à long terme

Est-ce que les amateurs de la Flanelle ont de bonnes raisons de se sentir en confiance pour la prochaine saison? Si elle peut commencer, la réponse est définitivement oui. Ça, on le sait.

Mais dans un an, les problèmes de masse salariale vont entrer en ligne de compte – et ce n’est pas comme si on ne vous avait pas averti depuis un bon moment déjà.

Dans quelques années, le Canadien devra encore payer Carey Price, Shea Weber, Brendan Gallagher, Josh Anderson et Jeff Petry. Les jeunes pousseront et ceux qui feront leurs débuts cette année devront assurément avoir un nouveau contrat en poche d’ici trois ans.

Bref, sans être le Lightning, ce ne sera pas facile pour le Canadien. Il y aura de bons joueurs en ville, mais ils commanderont un gros salaire.

À quel point est-ce que cela peut affecter l’équipe?

Selon The Athletic, le Canadien pourrait ne vraiment pas être en aussi bonne position qu’on l’espère dans trois ans pour cette raison.

Le site s’est prêté au jeu d’analyser les équipes de 2023-2024 sur la base de quatre aspects : joueurs de 25 ans et moins, entraîneurs/DG, proprios/marché ainsi que la masse salariale. Chaque catégorie a une note sur 10 et une moyenne est faite.

Chez le Canadien, voici le classement qui a été produit.

(Crédit: The Athletic (capture d’écran))

Marc Bergevin répète souvent qu’on ne peut pas dissocier un joueur de son contrat – et ce tableau en est la preuve.

Si ça se passe bien dans les deux premières catégories et que ça se passe admirablement bien au niveau du marché, ce n’est pas le cas de la masse salariale. Avec ces aspects-là seulement, le CH aurait une note de 7.6 et serait parmi les meilleurs clubs de la ligue.

Mais comme ça ne marche pas ainsi, la piètre note de 1.7 pour ce qui est de la situation salariale propulse le club vers le bas. Avec sa note de 6.2, qui frôle l’échec sur une échelle scolaire, le CH se trouve au milieu de la course, soit au 15e rang de la ligue.

On savait déjà que ce n’était pas idéal. Ceci dit, en le mettant en opposition face aux autres clubs, c’est quelque chose.

Signer de nouveaux joueurs sera difficile, c’est clair. Est-ce que la fenêtre pour gagner se refermera plus rapidement qu’on ne le pense?

À voir dans les prochaines années, j’imagine.

En rafale

– L’Impact a excercé l’option de 10 joueurs.

– Bravo!

– Un autre match du mardi soir dans la NFL.

– Le retour des anciens noms des divisions?

PLUS DE NOUVELLES