La mascotte des Kings a nargué Youppi! et le Canadien de Montréal

Les Nationals de Washington ont gagné la première Série mondiale de leur histoire mercredi dernier. Il n’est pas question ici de celle des Expos de Montréal, mais bien celle des Nats. Aux yeux de plusieurs, ce sont deux concessions distinctes. Bref, lorsque les Expos ont conclu leur campagne 2004, la mascotte orange nommée Youppi! a quitté le Stade olympique pour rejoindre le Centre Bell et devenir officiellement un membre du Canadien de Montréal. Ainsi, plus question de porter la couleur bleu poudre des Expos, mais le bleu-blanc-rouge du Canadien de Montréal.

Bref, tout ce brouhaha me guide vers cette photo un brin baveuse de la mascotte des Kings de Los Angeles :

Bailey, le nom que porte la Mascotte des Kings, est en droit de narguer son homologue de Montréal puisque celui-ci possède deux coupes Stanley de plus à son actif. Le Canadien a peut-être 24 Coupes Stanley dans son histoire, mais la dernière qui s’est soulevée fut en 1993, alors que Youppi! n’était pas encore à l’emploi de la franchise trois couleurs.

La mascotte en lion des Kings s’est vêtue d’une belle chemise bleu poudre des Expos, arborant son numéro 72, d’une casquette, et elle s’est carrément moquée de Montréal ainsi que des Expos en indiquant ceci : «Désolé Montréal» et «Youppi est triste». Le portrait en question a été pris mercredi dernier, alors que les Kings luttaient contre les Canucks de Vancouver.

C’est de bonne guerre. Les mascottes se font régulièrement ce genre de coups… Tout compte fait, Marc-André Fleury pourrait prendre l’un de ses rôles à la suite de sa carrière comme joueur. Le cerbère des Knights est reconnu pour jouer des tours.

En rafale

– John Tavares se rapproche de plus en plus d’un retour.

– John LeClair et Eric Lindros ont réellement changé.

– Après 11 matchs d’absence, les Penguins de Pittsburgh pourront enfin compter sur Evgeni Malkin.

– Encore du bon au sujet de l’espoir du Canadien de Montréal, Mattias Norlinder.

– Quelle mise en échec percutante de Roman Ahcan.

PLUS DE NOUVELLES