La marge de manœuvre salariale du CH va fondre comme neige au soleil

Depuis quelques années, le Canadien ne gagne pas, mais ne dépense pas une fortune non plus. Marc Bergevin profite d’une liberté salariale lui donnant une belle marge de manœuvre pour prendre des décisions.

En 2020-2021, ce sera encore le cas. Mais par la suite? Ce sera plus compliqué.

Comme l’explique Guy D’Aoust dans sa chronique, le CH n’a que huit joueurs sous contrat en vue de la saison 2021-2022. On parle ici de Jonathan Drouin, de Paul Byron, de Nick Suzuki, de Shea Weber, de Karl Alzner (…), de Ben Chiarot, de Brett Kulak et du gardien Carey Price.

Dans le scénario qu’il a développé, le journaliste de Radio-Canada a procédé au rachat de Karl Alzner. Il arrive donc à un montant de 43 millions de dollars pour compléter le reste de la formation. On parle de huit joueurs sur 23 (un peu plus du 1/3 de l’équipe) qui gagneraient près de la moitié de l’argent versé aux joueurs.

Et du lot, aucun gars du premier trio n’est sous contrat…

Pour les fins de l’exercice, les salaires suivants ont été fixés aux joueurs :

  • Brendan Gallagher : sept millions de dollars ;
  • Max Domi, Jeff Petry, Phillip Danault, Tomas Tatar : six millions de dollars chacun ;
  • Joel Armia : trois millions de dollars.

Le montant exact n’est pas forcément important. Le résultat final peut varier un brin, mais vous verrez que la conclusion restera la même.

Si on additionne ces montants-là au millions de dollars déjà engrangés par les huit joueurs ci-dessus mentionnés, on arrive à près de 75 millions de dollars… pour 13 joueurs. Il n’y a donc que huit attaquants, quatre défenseurs (plus Alzner) et le gardien #1 sous contrat. Et là-dessus, Jesperi Kotkaniemi n’a pas été pris en compte et le gardien auxiliaire pourrait coûter quatre ou cinq millions de dollars

Donc oui, il reste moins de lousse qu’on croyait.

Évidemment, il y aura des gars comme Nick Suzuki et Alexander Romanov qui seront sur leur contrat de recrue, question d’aider la situation. Mais il n’en demeure pas moins qu’avec un alignement de 23 joueurs et un plafond qui ne va pas vraiment grimper (moins que prévu, en tout cas), il ne restera pas beaucoup d’argent pour les joueurs de profondeur.

Dans le pire des cas, on parle de moins d’un million de dollars par gars… ouch.

C’est ce qui fait en sorte que le CH aura des choix à faire. Laisser partir des gars sur le marché de l’autonomie? Échanger des gars? Aller chercher des gros salaires pour « acheter de l’espace » sous le plafond?

Le CH était parmi les équipes avec le plus de marge de manœuvre et, dès 2021-2022, il sera pris à la gorge. Ce sera le cas de bien des équipes et je ne peux pas croire que la ligue ne fera pas quelque chose pour aider les clubs à se sortir la tête de l’eau.

En rafale

– Déjà un match derrière nous.

– Repêcher un gardien n’est pas facile. Avis aux recruteurs qui visent un certain gardien en première ronde cette année…

– Quelle expression!

– Que fera la LCF?

– Du grand McGregor.

PLUS DE NOUVELLES