La LNH est équipée pour le genre de crise qu’elle traverse actuellement

Eh oui. 

Le COVID-19 prend une place totale dans nos vies. Et ce sera encore le cas pour les semaines/mois à suivre. Jusqu’ici, il faudra prendre notre mal en patience.

Cette pandémie atteint toutes les sphères ; l’univers sportif n’est pas en reste. En Amérique du Nord, la MLB, la NBA, la MLS et la LNH ont tous suspendu leurs activités. Même chose pour les circuits mineurs.

On savait qu’une suspension de la saison était une possibilité. Mais disons qu’il y a encore quelques jours, personne ne pensait que cela allait arriver, surtout que les impacts économiques d’une telle décision allaient être énormes.

Dans la LNH, et à court terme, aucune équipe ne devrait se retrouver dans le pétrin à cause de ça, mis à part peut-être les Sénateurs d’Ottawa.

Dans cet excellent texte publié par l’Athlétique, on comprend désormais beaucoup mieux ce qu’un arrêt de travail représente pour les formations. En moyenne, une équipe va remporter 1.5M$ à 3M$ par soir de match à la maison.

C’est tout de même un manque à gagner, mais on peut à la limite se le permettre. 

Non, le problème ici, c’est si la crise sanitaire se poursuit. Les séries éliminatoires pourraient ne pas avoir lieu, et là, les formations avec des revenus moins importants comme les Coyotes de l’Arizona ou les Sénateurs d’Ottawa pourraient commencer à en souffrir.

Et par la suite, ce manque à gagner pourrait entraîner une diminution du plafond salarial. Bref, ça va toucher toutes les sphères, que ce soit sur la glace et en dehors. C’est donc pour ça que la ligue souhaite à tout prix faire des séries et donner la coupe Stanley à une équipe.

Les formations de la LNH vont perdre entre 8 et 17M$ avec l’annulation des matchs.

Bref, je vous conseille réellement d’aller lire le texte ci-haut. C’est extrêmement intéressant.

Prolongation

– Quelle homme !

– À cause du COVID-19.

PLUS DE NOUVELLES