«La LNH aura le sang de Marchand sur les mains» -Ken Campbell

S’il y a un joueur qui alimente les discussions plus que tout autre depuis quelques semaines, c’est bien (encore une fois) Brad Marchand. Parfois pour les bonnes, mais surtout parce qu’il dérange.

L’année dernière, ce n’était guère mieux. Le summum de ses frasques fut quand il s’est mis à prendre les adversaires pour des timbres.

Le pire, c’est que plus souvent qu’autrement, il s’en sort avec des réprimandes verbales, sans suspension ou amende.

Ken Cambpell craint qu’à la longue, le laxisme de la LNH pour agir auprès de la peste des Bruins, en étant plus rigide, ne finisse par lui nuire.

«Un jour, Brad Marchand va se faire démolir. Ça va arriver un jour. Si ça arrive, la LNH aura le sang de Marchand sur les mains, parce que rien n’a été fait pour le décourager d’agir comme il le fait.» – Ken Campbell

Si, sur le coup, l’opinion du vétéran chroniqueur surprend, elle est tout à fait pleine de sens. Et même que, en y pensait davantage, c’est surprenant que ce ne soit pas arrivé encore, que ce soit à cause de son léchage d’adversaires ou encore, ce week-end quand il a fait perdre les pédales à Justin Williams.

Campbell a raison : un jour, un adversaire se fera justice et ce ne sera pas beau. Le pire, c’est que même si ce n’est pas une pratique qui est très recommandable, peu de gens vont pleurer le sort de Marchand s’il se retrouve assommé sur la glace.

Il est temps que le circuit Bettman gagne en crédibilité en étant plus ferme avec le #63 des Bruins. Celui-ci doit apprendre à doser ses énergies dans son rôle de peste, comme Tom Wilson a dû corriger sa façon de neutraliser l’adversaire avec ses coups d’épaule.

En rafale

– Quel attrapé!

– Les quatre entraîneurs-chefs présents à la Coupe Memorial ont tous vécu l’événement au moins une fois.

– Intéressant comme nouvelle!

PLUS DE NOUVELLES