La LNH a ciblé un endroit pour relancer sa saison

La NBA a été la première ligue de sport professionnelle en Amérique du Nord à suspendre ses activités et elle compte bien être la première à les reprendre. La semaine dernière, le New York Post a appris que les dirigeants de la NBA songeaient à réunir toutes les équipes à un seul endroit pour leur faire disputer cinq à sept rencontres régulières, puis des séries éliminatoires sous forme de deux de trois. Tout ça en juin, juillet et aout si possible…

L’endroit le plus probable pour ce type de calendrier à huis clos : Las Vegas.

Les Villes d’Orlando, Atlantic City, Hawaï et Louisville feraient aussi partie des discussions, de même que les Bahamas.

Or, quels sont les plans de la LNH?

Elliotte Friedman a confié hier soir que les plans de Gary Bettman et ses hommes ressemblaient beaucoup à ceux d’Adam Silver (NBA). La LNH étudierait la possibilité de reprendre l’action en juillet ou en août dans une seule région. Pour l’instant, on analyserait surtout la candidature du Dakota du Nord.

Plusieurs arénas seraient nécessaires, mais on n’aurait pas nécessairement besoin de présenter les rencontres dans d’énormes amphithéâtres puisque la population ne pourrait pas assister aux parties. Il ne faudrait que répondre à certains critères des télé-diffuseurs et de l’Association des joueurs.

L’aréna principal de ce projet pourrait bien être le Ralph Engelstad de Grand Forks. On y a présenté des championnats mondiaux junior, des tournois internationaux U18 et des compétitions de la NCAA au cours des dernières années.

Le Dakota du Nord est un état peu densément peuplé et il risque d’être moins touché par le coronavirus à terme. Par contre, il risque de manquer d’hôtels pour héberger tout le monde…

Il peut faire très chaud aussi durant l’été, mais ce n’est pas très humide généralement, ce qui représente un défi de moins pour la qualité de la glace.

Friedman croit que la LNH étudiera d’autres endroits possibles cette semaine. Des états comme le Montana, le Wyoming et l’Alaska – tous très peu densément peuplés – risquent d’être étudiés. Par contre, ils ont aussi l’inconvénient de ne pas être prêts à accueillir un nombre élevé de personnes d’un seul coup.

La ville de Manchester au New Hampshire ferait aussi parties des solutions proposées.

Est-ce que la fermeture de la frontière américaine pourrait poser problème? Théoriquement, oui… mais à attendre parler Donald Trump ce weekend, je suis pas mal certain qu’il permettrait certaines exceptions.

La Ville de Québec (très peu touchée par la COVID-19) et son Centre Vidéotron pourraient aussi faire partie des discussions, mais je ne crois pas que la LNH ait comme plan A, B et C de devoir venir au Canada pour relancer ses activités. Pour des questions marketing, politiques et d’identité… mais aussi à cause de la (fort probable) réticence canadienne à rouvrir sa frontière.

Je vous épargne les jokes sur le Centre Vidéotron et le fait que les parties y auraient été disputées devant personne…

À noter que la Premier League (Angleterre) planche présentement sur un scénario de reprise en juin. Le gouvernement anglais ferait partie du projet.

Les athlètes souhaitent tous perdre le moins d’argent possible – un joueur de la LNH pourrait se voir amputé du tiers de son salaire annuel en fiducie à cause de la séparation 50-50 des revenus avec les propriétaires – et les équipes souhaitent minimiser leurs pertes. Bref, tout le monde voudra jouer le plus vite possible. Si c’est sécuritaire, bien sûr…

Renaud Lavoie promet quant à lui du sport sur nos écrans avant la fin de l’été. Même devant des gradins vides, ce sera plus intéressants que les simulations à NHL 20 que nous a présentées le Canadien au cours des dernières semaines!

Rappelons que certains états comme la Californie s’opposent au retour du sport professionnel avant l’automne au minimum. Les ligue professionnelles n’auront pas le choix d’être créatives.

En rafale

– Des pays européens se préparent à revenir à la « normale ».

– Jesse Ylonen s’est rapproché de son rêve de jouer dans la LNH au cours de la dernière année.

– Bonne question! Pourvu que ce ne soit pas le partisan…

– Ron Gronkowski, champion de lutte.

– La dépression et le sport de haut niveau cohabitent malheureusement trop souvent.

PLUS DE NOUVELLES