La carrière d’André Tourigny n’aurait pu jamais prendre son envol

L’entraîneur des 67 d’Ottawa André Tourigny se prépare en vue du Championnat du monde de hockey junior. Dès demain, Équipe Canada jr débutera son camp de sélection en Alberta où 46 espoirs dont Kaiden Ghule y participeront.

Je ne sais pas pour vous, mais je compte les dodos d’ici le début du tournoi le 25 décembre. Regarder le Mondial junior est une tradition du temps des fêtes que j’affectionne particulièrement!

En vue du début du camp d’entraînement, Tourigny a livré une généreuse entrevue à l’excellent Mathias Brunet de La Presse+. Je vous invite d’ailleurs à lire l’intégrale du texte ici. Croyez-moi, ça en vaut la peine!


Le coach est revenu sur le moment qui à ses yeux était le plus important de sa carrière. Assister Patrick Roy avec l’Avalanche du Colorado? Non. Diriger son premier club junior? Détrompez-vous.

Tourigny croit qu’il est passé à un autre niveau comme entraîneur en 2006, alors qu’il dirigeait les Huskies de Rouyn-Noranda. Venant de perdre Danny Dupont, son assistant qui lui servait aussi de traducteur pour diriger ses cinq joueurs anglophones, l’instructeur-chef se trouvait dans l’embarras.

André Tourigny ne savait pas parler un mot en anglais. À l’époque, jamais l’entraîneur ne croyait en ses chances de diriger Équipe Canada Jr, être adjoint à Roy au Colorado ou encore d’être en lice pour un poste d’instructeur- chef dans la LNH.

C’est son capitaine de l’époque, Justin Munden, qui l’a mis au défi de diriger son club dans la langue de Shakespeare. L’entraîneur a alors accepté le pari, engageant un adjoint anglophone de Boston. 

« Je voyais dans les yeux de Justin que c’était important pour lui. Et ceux qui me connaissent savent que j’aime mes joueurs. Je suis très exigeant envers eux, et là, c’est à moi qu’ils demandaient quelque chose. Je ne pouvais pas dire non. » – André Tourigny

C’est tout de même fou quand on y pense. Le gars qui dirigeait Nikita Kutcherov, Jarome Iginla et Nathan MacKinnon ne connaissait aucun mot de l’anglais quand il a débuté sa carrière comme entraîneur dans le junior.

Sa carrière a pris tout un envol par la suite.

Chapeau!

En rafale

– Très touchant!

– Très belle façon de célébrer un touché!

https://twitter.com/BarDown/status/1328163868179374080

– À lire pour les amateurs de l’Impact.

– Big Ben et les Steelers, toujours invaincus.

– Chaude lutte dans la division ouest.

PLUS DE NOUVELLES