Kris Letang ne comprend pas trop les rumeurs

Que se passera-t-il du côté des Penguins de Pittsburgh? Est-ce qu’une transaction impliquant Evgeni Malkin et Jonathan Huberdeau se conclura? Mais pourquoi Malkin quitterait-il Pittsburgh, lui qui demeure le meilleur ami de Sidney Crosby? D’un autre côté, en l’amenant chez les Panthers, Dale Tallon (et Joel Quenneville) sera encore plus armé pour séduire Artemi Panarin et peut-être même Sergei Bobrovsky. On jase là…

Revenons au Penguins…

Cette formation voit la fenêtre d’opportunité se refermer, donc la mission actuelle de Jim Rutherford est certes d’appuyer sur le bouton « reset » pour revigorer un brin le futur de sa franchise. Crosby, Malkin, Kessel et Letang ne rajeunissent pas. Puis, gagner trois championnats en 10 ans, ça finit par rattraper une organisation un moment donné. En ce moment, les Penguins ont les deux pieds directement dedans.

Letang a un bon point : les équipes d’aujourd’hui ont tendance à se rajeunir trop vite et oublier l’équilibre entre la présence de vétérans et de jeunes joueurs talentueux.

Le défenseur numéro un de l’équipe, Kris Letang, qui joue à Pittsburgh depuis 13 ans, s’est d’ailleurs confié à ce sujet (la possible reconstruction). Le numéro 58 ne voit pas des changements radicaux, mais il a tout de même précisé que les choses devaient bouger légèrement. Un match d’échecs est certes sur le point de se jouer, surtout à l’aube du repêchage et de l’ouverture du marché des agents libres. Comme Letang l’a si bien précisé, lorsqu’une formation compte sur des joueurs de l’étoffe de Sidney Crosby ou Evgeni Malkin, une équipe est donc dans une situation où elle doit gagner.

Nous avons un directeur général (qui est agressif), mais ce n’est pas seulement le directeur général. Le fait est que lorsque vous avez un joueur comme Crosby ou un joueur comme Malkin dans votre alignement, vous êtes dans une situation où vous devez gagner. Un jour, ces gars vont prendre leur retraite, ils ne seront plus là et la fenêtre se refermera! – Letang

Letang a également précisé qu’il discutait tous les jours avec Phil Kessel et celui-ci vit bien avec les rumeurs de transaction à son égard. Kessel ne peut rien contrôler, ou presque, donc il laisse les choses aller… À la fin de la journée (dixit Geoff Molson), Kessel devrait fort probablement amorcer la saison dans un uniforme des Penguins de Pittsburgh.

En rafale

– On ne niaise plus du côté de Las Vegas.

– On y va pour une 3e édition pour le tournoi de golf de Phillip Danault.

– Bye-bye Ottawa!

– Ça, c’est tellement triste. Le monde des médias, ce n’est pas évident.

– Une belle histoire pour deux jeunes Québécois.

PLUS DE NOUVELLES