Jouer à sept défenseurs est une option aux yeux de Dominique Ducharme

L’un des problèmes du CH présentement, c’est le fait que le club ne peut pas rappeler aucun joueur. Marc Bergevin a brûlé trois rappels (sur les quatre permis après la date limite des transactions) au cours des derniers jours, ce qui rend les changements difficiles, voire impossibles.

Après tout, outre le fait que le nombre de rappels bloque le CH, il y a aussi le plafond. En ce moment, même si le CH voulait rappeler Cole Caufield, il ne pourrait pas.

Résultat? Le CH doit jouer avec les gars qui sont présentement dans l’alignement. Dominique Ducharme joue sa job en ce moment, mais il ne peut pas changer les ingrédients de sa recette. Marc Bergevin a ajouté des pièces pour pouvoir reposer ses gars avec un calendrier condensé en fin de saison, mais les pièces doivent rester sur le taxi et non sur la voiture principale.

Outre une blessure ou un traitement choc (du genre envoyer un Paul Byron de ce monde sur l’escouade de réserve et le laisser pourrir là-bas), il n’y aura pas de changement chez les attaquants. Les 12 mêmes gars seront habillés d’ici la fin.

Comme vous pouvez le voir, c’est défensivement que ça peut changer. Le CH a 22 gars dans son alignement et les deux extras sont en défensive. Aujourd’hui, c’est Jon Merrill qui prendra la place de Brett Kulak. Le nouveau venu est d’ailleurs excité.

C’est donc dire que Kulak et Erik Gustafsson seront laissés de côté ce soir. Parce que oui, Gustafsson est sorti de sa chambre d’hôtel.

Le problème? Le CH se retrouve avec trop de défenseurs et pas assez d’attaquants sous la main. Les trois attaquants de surplus sont présentement sur l’escouade (Jake Evans, Cole Caufield et Michael Frolik) et ne peuvent donc pas jouer. Xavier Ouellet et Charlie Lindgren complètent l’escouade.

On s’entend que le CH ne va pas toucher à son top-4 (Weber, Chiarot, Petry et Edmundson) et que Romanov ne semble pas être sur le point de quitter non plus. Le CH a donc 17 patineurs sur 18 qui ont un poste assuré et trois hommes se battent pour le 18e poste.

Comment équilibrer les choses? En s’assurant de mettre quelqu’un d’autre en danger.

C’est la raison pour laquelle Dominique Ducharme n’écarte pas la possibilité de trouver une manière de faire des changements en jouant à sept défenseurs et 11 attaquants seulement.

Joel Armia, Artturi Lehkonen, Paul Byron, Jonathan Drouin et Eric Staal ne doivent pas la trouver drôle…

Évidemment, ce n’est pas la solution idéale. L’entraîneur l’admet lui-même : jouer à 11-7 au lieu de 12-6, ça brise des trios et ce n’est pas facile à gérer. Ce n’est donc pas l’option de choix, mais c’est sur la table.

Malgré tout, il faut avouer que cela crée un certain malaise de voir qu’en cette année importante comme pas une, un club riche comme le Canadien n’a pas les moyens de ses ambitions et considère habiller 11 attaquants seulement… à un moment où il chercher à marquer des buts.

Ce n’est pas encore fait, évidemment, mais gardez en tête que cela pourrait arriver.

En rafale

– Donnons du temps de jeu à Primeau.

– Carter Hart est blessé.

– Que de souvenirs.

– Non, le processus de quarantaine n’est pas facile.

– La LNH et Ewen s’entendent.

PLUS DE NOUVELLES