José Théodore s’est ouvert le coeur sur la mort de son petit garçon

José Théodore a été l’invité de Pierre Rinfret hier après-midi sur les ondes du 91,9 Sports. Les deux hommes se connaissent bien.

Théo a parlé de ce qu’il faisait à la retraite (en Floride), soit jouer au golf, passer du temps avec la famille et analyser le hockey de la Ligue nationale.

Il s’est permis de dire à Rinfret qu’il comprend pourquoi ce dernier le critiquait parfois lorsqu’il jouait. C’est plus facile de critiquer quand tu ne joues pas, a confié Théo.

Théodore a avoué qu’il était très satisfait de sa carrière individuelle, mais que le fait de n’avoir jamais gagné la Coupe Stanley lui manquera toujours.

Théo a gagné le trophée Bill-Masterton en 2010, trophée remis au joueur ayant démontré le plus de qualité de persévérance et d’esprit d’équipe. Cette saison-là, Théodore a perdu son fils à l’âge de deux mois et sa conjointe a dû passer beaucoup de temps à l’hôpital. Il est fier d’avoir passé au travers de ça (avec raison).

(Crédit: YouTube.com)

Théo a aussi confié qu’il avait été approché depuis sa retraite pour coacher ou pour être entraîneur des gardiens de but, mais le fait de devoir s’éloigner de sa famille a fait en sorte qu’il a toujours refusé ces offres. Il y a eu assez de déménagements dans la vie des Théodore, dit-il.

L’ancien gardien du Canadien a terminé son entrevue en avouant qu’il était parfois difficile mentalement de jouer à Montréal mais qu’au final, il n’y a pas meilleur endroit pour un joueur qui carbure à la pression.

« Est-il plus difficile d’être un gardien de but à Montréal qu’ailleurs dans la ligue? Est-ce que c’est vrai que c’est insupportable la pression de jouer à Montréal? » – Pierre Rinfret

« Ça dépend pour qui. Tu as des joueurs qui ne peuvent pas jouer à Montréal. Trop grand, trop de pression, trop de distractions […] Mais pour moi, jouer pour le Canadien, ça a été l’affaire la plus facile au monde. Le marché de Montréal peut pousser un joueur à se surpasser […] La pression m’a amené à me surpasser. Si tu n’es pas capable de dealer avec la pression, ça va être la pire place à jouer. Mais si tu prends la pression et que ça te donne de l’énergie, c’est probablement la place la plus facile à jouer. Tu sais que la ville en entier regarde le match un mardi soir. » – José Théodore

Bref, les joueurs qui carburent à la pression gagneraient à venir jouer à Montréal. J’espère que le message se rendra…

À la toute fin, Théodore a encore une fois critiqué Carey Price s’est permis de dire à Pierre Rinfret qu’il était difficile avec ses invités… qu’il les choisissait un peu trop à son goût.

Probablement qu’il le taquinait…

En rafale

– Alex Radulov est une machine d’entraînement. Malheureusement, c’est avec un chandail des Stars qu’il va au gym, et non du CH…

– Bonne question…

– Les nouvelles couleurs d’Antti Niemi.

– Stephen Gionta, le frère Brian, a annoncé sa retraite à 35 ans. [Fb]

PLUS DE NOUVELLES