Jonathan Drouin se retrouve parmi le top-5 des Québécois

Des Québécois au sein de la Ligue nationale, il n’en « mouille » pas. On retrouve, parmi les plus étincelants, Jonathan Huberdeau, Patrice Bergeron, Marc-André Fleury, Kris Letang, Thomas Chabot, Sam Girard, David Perron, Anthony Mantha, Pierre-Luc Dubois, Jonathan Marchessault, Jonathan Drouin et même Phillip Danault. La brochette n’est pas si mal, mais le peuple québécois apprécierait certes en voir davantage. Cela dit, chez le Canadien, on peut compter sur deux des meilleurs joueurs québécois en Drouin et Danault. Chacun à leur façon, ils sont un rouage important pour le bleu-bleu-rouge.

Danault en a d’ailleurs profité afin d’encenser son nouveau partenaire de trio, indiquant que le Jo de cette année n’était pas le même que l’an dernier. 

Le numéro 92 a déjà sept buts au compteur et avec une récolte de 15 points en 17 joutes, il figure au 5e rang des meilleurs pointeurs en provenance de la province du Québec. Retrouver un acteur du Québec, évoluant pour le Canadien de Montréal, qui se situe parmi le top-5 des meilleurs marqueurs fabriqués au Québec, c’est positif. Au lieu de chialer qu’il y a peu de Québécois dans l’uniforme du Tricolore, soyons plutôt heureux d’en avoir deux bons, non?

Danault, lui, pointe au 9e rang des pointeurs du Québec, toutefois son appart ne se situe pas seulement au niveau des points, mais également aux cercles des mises en jeu, en infériorité numérique et dans les trois zones. Mine de rien, il est l’un des Québécois les plus complets du circuit, probablement derrière Patrice Bergeron. N’est-ce pas merveilleux?

Chez le Canadien, Drouin trône au sommet des marqueurs, un point devant Tomas Tatar. Dans le circuit, il se place au 53e rang. Ce qui est plutôt normal puisque le Canadien fonctionne en quelque sorte par comité. Il n’y a pas de Connor McDavid ou de David Pastrnak au sein de l’organisation, donc les points et les buts sont pas mal dispersés… et même les défenseurs sont dans le portrait. La brigade défensive amène des points au tableau, elle aussi par comité.

Jusqu’à présent, le Canadien est « beau »!

En rafale

– Joël Bouchard veut que la situation de Michael McNiven change.

– Anders Nilsson, Auston Matthews et Cale Makar sont les trois astres respectifs de la dernière semaine.

– John Tortorella n’est pas fou. Il a avoué que le coup de son joueur a été porté au niveau de la tête.

Il a aussi avoué qu’il devait être plus patient.

– Un vote de confiance envers John Chayka du côté de l’Arizona.

– Une bien triste nouvelle du côté des Penguins de Pittsburgh.

– Jamie McGinn et Troy Brouwer sont à l’essai chez les Blues de Saint-Louis.

– Le ballotté du jour :

– Une histoire au sujet de Michael Jordan et le gambling.

PLUS DE NOUVELLES