Jonathan Drouin n’a que trois buts en 52 matchs depuis son opération au poignet

Il polarisera toujours les partisans montréalais.

Non, je ne parle pas de Carey Price. Pas cette fois.

Depuis qu’il a été acquis par le CH en retour de Mikhail Sergachev, Jonathan Drouin a ses fans et ses détracteurs. Et plusieurs passent d’un groupe à l’autre durant la saison.

Le #92 sera jumelé à Eric Staal et à Tyler Toffoli ce soir face aux Oilers. Et disons qu’il n’a pas tari d’éloges envers l’aîné des frères Staal après l’entraînement ce matin.

Drouin souhaite disputer un bon match afin de rendre celui de Staal plus facile. Il pense/sait que son trio pourrait en être un dominant.

Reste que Drouin en arrache depuis quelque temps. Il n’a pas trouvé le fond du filet au cours de ses 16 derniers matchs et il n’a récolté qu’une maigre passe durant ses cinq dernières parties. Il n’a pas non plus terminé une seule de ses six dernières rencontres dans les plus.

En fait, Drouin ne connaît pas une grande saison. 2 buts en 34 matchs, ce n’est pas suffisant, même si tu as aussi obtenu 19 mentions d’aide. Et le principal intéressé en est bien conscient.

Depuis quelques semaines, Dominique Ducharme – pour qui Joe Drouin a toujours aimé jouer – tente de relancer le Québécois en lui trouvant constamment de nouveaux coéquipiers. Malheureusement, ça ne fonctionne jamais pleinement.

Drouin a peut-être expliqué l’une des raisons de ses difficultés ce matin : la blessure au poignet qu’il a subie face aux Capitals en 2019 n’a jamais guéri à 100 %. Il n’a plus mal, mais il n’a plus le tir qu’il avait auparavant. On ne sait pas s’il retrouvera toute sa force d’avant, mais on peut en douter.

Quand on regarde ça de plus près, force est d’admettre qu’il n’est plus le même depuis cette blessure.

2019-20 (après son opération) : 0 but en 8 matchs

2019-20 (séries éliminatoires) : 1 but en 10 matchs, et c’était une déviation.

2020-21 (saison régulière) : 2 buts en 34 matchs. Un sur un tir faible et un en échappée.

Drouin possède encore deux années complètes à son contrat (de 5,5 millions $ par saison). Sa (petite) clause de non-échange entrera en vigueur cet été. Marc Bergevin devra un jour se demander s’il doit encore imposer à son coach de tout faire pour relancer Drouin ou s’il doit lancer la serviette.

Quoi que la valeur du #92 n’a pas grimpé ce midi, suite à ses déclarations médicales de ce matin. Et elle n’était pas très élevée non plus avant…

J’ai bien aimé voir Drouin se montrer responsable et imputable devant les médias aujourd’hui. #Maturité

Son problème a toujours été de trouver la constance. Certains soirs, il semble travailler aussi fort que Gallagher mais d’autres, on ose se demander si son équipement est mouillé après la rencontre.

Est-ce qu’Eric Staal parviendra à relancer Joe Drouin? Une partie de la réponse nous attend ce soir…

En rafale

– Corey Perry n’est tout simplement plus tassable de la formation. J’ai le feeling qu’Eric Staal ne le sera pas lui non plus.

– Drouin souhaite redonner à la communauté. [JDM]

– Les Flames sont inquiets de l’éclosion de COVID-19 chez les Canucks. [Sportsnet]

– Pas facile d’être échangé quand tu es un joueur de la LNH. [Sportsnet]

PLUS DE NOUVELLES