John Tortorella ne comprend pas les décisions de Panarin, Bobrovsky et Duchene

John Tortorella est en beau fusil, si vous me permettez l’expression.

La campagne 2019-20 des Blue Jackets de Columbus s’amorcera sans les principaux artisans de la dernière épopée printanière de l’équipe.

La franchise compte en effet sur plusieurs très bons jeunes joueurs, notamment en défense. Mais ce serait vivre dans le déni que d’affirmer que les départs de Panarin, Bobrovsky et Duchene n’auront presque aucun impact sur les résultats du club.

Mais que voulez-vous, les Blue Jackets et John Tortorella devront faire avec, et continuer d’avancer avec les pions qui sont en place. C’est cliché, mais c’est la vérité.

Le coloré instructeur des Jackets n’a d’ailleurs pas hésité à s’exprimer (sans langue de bois) sur les départs des trois anciennes vedettes de sa formation.

Je suis en cri** (…) Je le suis pour mes joueurs. Je le suis pour l’organisation. Je le suis pour la ville (…) J’ai énormément de respect pour eux tous (Panarin, Bobrovsky et Duchene), vraiment. Mais ne venez pas me parler de la foutue importance de gagner pour expliquer votre décision (…) C’était là, juste devant vous, alors que nous étions vraiment en train de progresser.

– John Tortorella

On peut évidemment comprendre sa frustration. Perdre trois vedettes lors du même été fait extrêmement mal. Ceci étant dit, Tortorella ne se laissera pas décourager par ces départs. Selon lui, son équipe a tout de même fait un pas dans la bonne direction, l’an dernier. Et ce n’est pas parce que Panarin, Bobrovsky et Duchene sont partis que cela changera.

Bref, ce sera une saison intéressante à Columbus. La troupe de Tortorella se battra vraisemblablement avec des formations comme le Canadien, les Devils, les Panthers ou encore les Hurricanes pour obtenir les dernières places permettant d’accéder aux séries.

En rafale

– À lire.

– Les Alouettes connaissent une belle saison, pour le moment.

– Pas étonnant.

PLUS DE NOUVELLES