John Tavares s’attire les foudres du marché torontois

Quand John Tavares était libre comme l’air durant la saison morte de l’année 2018, inutile de vous rappeler qu’il était courtisé de toutes parts. Le Canadien n’a pas fait exception à la règle, d’autant plus que l’équipe avait un cruel besoin au centre, mais Tavares leur a tourné le dos pour rejoindre les Maple Leafs de Toronto, l’équipe de son enfance.

Depuis son arrivée, difficile de dire qu’il n’a pas produit offensivement. Celui qui est désormais le capitaine des Leafs a inscrit 175 points en 177 matchs depuis son arrivée dans la Ville-Reine, mais malgré tout, avec le salaire qu’il commande (11 millions $ par année), le marché torontois juge qu’il ne joue pas à la hauteur de son salaire.

En fait, tout a commencé hier matin, alors que Steve Simmons, du Toronto Sun, a publié ce texte, dans lequel il explique que selon lui, le capitaine de la troupe de Sheldon Keefe n’offre pas un rendement qui justifie son salaire en ce moment.

Depuis, les critiques commencent à se faire nombreuses. Michael Landsberg, un animateur de radio du côté de Toronto, a même déniché une statistique frappante : Tavares a inscrit moins de buts à cinq contre cinq que Jimmy Vesey (Tavares en a trois, Vesey en a cinq).

Après avoir commencé la saison à Toronto, Vesey a été placé au ballotage et a été réclamé par les Canucks. Ce n’est vraiment pas une comparaison élogieuse, loin de là.

Oui, Tavares est talentueux, mais pour être franc, c’est vrai que dans la plupart des matchs de l’équipe, il ne se démarque pas du tout. Il offre quelques belles séquences, évidemment, mais au volume, il n’a assurément pas l’impact que les Maple Leafs espéraient qu’il ait lorsqu’ils lui ont offert un contrat qui se terminera en 2025.

Évidemment, le contexte pandémique actuel fait en sorte que certains joueurs ont plus de difficultés. Ajoutez à ça le fait que Tavares soit le capitaine de l’un des marchés de hockey parmi les plus exigeants et qu’il ait une jeune famille dont il doit s’occuper, et ça fait beaucoup.

Reste que malgré tout, les Leafs espèrent pouvoir compter sur un Tavares au sommet de son art le plus rapidement possible. La pression est forte sur lui et il devra trouver un moyen de retrouver ses repères rapidement pour la faire baisser, et ce n’est certainement pas l’arrivée d’Alex Galchenyuk sur son trio qui viendra tout changer.

Bref, malgré un bon début de saison à Toronto, tout n’est pas forcément rose. La lune de miel entre Tavares et le marché torontois semble être terminée, et il devra leur redonner des raisons de le ramener dans leurs bonnes grâces.

À suivre, donc.

En rafale

– Avis aux fans de basketball, mon collègue Kevin Vallée vous prépare une soirée pour jaser de la date limite des transactions qui aura lieu demain. À ne pas manquer!

– Tous les détails dans le dossier du match reporté du Canadien.

– On le souhaite!

– À quoi s’attendre de Carey Price avec l’arrivée de Sean Burke? [Sportsnet]

– Elle pourra au moins en profiter pour se reposer.

– Le Québécois continue de bien performer au camp des Astros.

PLUS DE NOUVELLES