Jake Gardiner peut faire partie de la solution

Pendant que le nom d’Erik Karlsson enflamme les tribunes téléphoniques et les réseaux sociaux partout au Québec (et sur la planète LNH), le Canadien continue de se préparer en vue des prochaines semaines, qui s’annoncent fort chargées.

Marc Bergevin et ses acolytes doivent travailler à combler les derniers besoins ciblés dans l’alignement. Ceux qui doivent l’être à court terme.

Si Karlsson a réellement un intérêt à s’établir au Québec, c’est sûr que le dossier doit être travaillé. Mais, comme l’a souligné Renaud Lavoie, il ne faut peut-être pas fonder trop d’espoir.

La possibilité d’améliorer la brigade défensive via un échange est là, mais si les discussions n’aboutissent pas, il pourra toujours essayer de séduire Jake Gardiner sur le marché des joueurs autonomes.

Oui, Gardiner se fait remarquer parfois pour les mauvaises raisons, en causant des revirements juteux qui mettent son équipe dans l’embarras.

L’analyse de Marc Dumont démontre tout de même que Gardiner est loin d’être une si grande catastrophe défensive que la croyance populaire ne le dit.

Sauf qu’il a des forces indéniables qui font de lui le morceau manquant du casse-tête défensif du CH. Il est bon en possession de la rondelle, peut mener la transition hors de la zone défensive et, surtout, il est très bon en avantage numérique.

Bref, on pourrait facilement le comparer à un certain Jeff Petry, mais qui joue à gauche. 

Il reste qu’il y a un point positif et un point négatif à considérer dans le cas du défenseur.

Le point positif, c’est qu’en général, il a joué avec Nikita Zaitsev l’an dernier et, lorsqu’ils étaient séparés, les performances de Gardiner se sont améliorées. Donc, avec un partenaire comme Shea Weber à sa droite, on peut supposer que nous aurions droit plus souvent qu’autrement au meilleur côté de Gardiner.

Le problème, c’est que sa dernière saison a été minée par une blessure au dos. Si les prédictions d’Evolving Hockey sont justes, Gardiner pourrait obtenir jusqu’à 7 millions $ par saison sur une période de 7 ans. Si la blessure au dos est récurrente, signer ce défenseur devient un gros risque.

Gardiner dans l’uniforme Bleu-Blanc-Rouge? C’est pas mal plus réaliste d’y penser que dans le cas d’Erik Karlsson… au bon prix et surtout, au bon terme.

En Rafale

– Wow! Beau leadership!

– Au risque de se répéter : quelle acquisition de Don Sweeney!

– En effet, il ne l’a pas eu facile l’an dernier!

– Les Raptors ont très bien travaillé pour prendre les devants dans la finale de la NBA.

PLUS DE NOUVELLES