Inverser le repêchage amateur et l’ouverture du marché des joueurs autonomes?

Il y en a eu des idées (de relance sportive) qui n’avaient pas de sens depuis le début de la pandémie. Au sommet de cette liste-là, on retrouve bien évidemment celle de tenir un repêchage virtuel en juin dans la LNH… alors que les séries n’auraient même pas été tenues encore et qu’elle serait toujours au menu.

Mais une très bonne idée fait son chemin dans la NBA : inverser le repêchage et l’ouverture du marché des joueurs autonomes.

Selon le journaliste Keith Pompey du Philadelphia Inquirer, la NBA songerait à repousser son repêchage (initialement prévu la même semaine que celui de la LNH, soit la dernière de juin) au mois de septembre. Le draft pourrait même avoir lieu au début du mois d’octobre (comme la LNH le planifie aussi) puisque du basketball pourrait encore être à l’horaire en septembre si tout va comme sur des roulettes.

Toujours selon Pompey, le bureau des Gouverneurs de la NBA évaluerait aussi de façon sérieuse l’option de repousser l’ouverture du marché des joueurs autonomes (qui se fait généralement à quelques heures d’intervalle avec celui de la LNH)… mais de le placer cette fois AVANT le repêchage.

Le bureau des Gouverneurs aurait prévu en discuter lors d’une rencontre virtuelle aujourd’hui même (quoique leurs efforts seront surtout mis sur comment permettre un retour à l’action de façon sécuritaire).

Vous me voyez venir?

Est-ce que cette idée de tenir le repêchage après l’ouverture du marché des joueurs pourrait germer dans la tête de Gary Bettman?

Il m’apparaît évident que la LNH y pensera ou y a certes déjà pensé. Elle a souvent pris des trucs chez la NBA dans le passé…

Le repêchage est déjà l’un des gros jours dans le calendrier de la LNH. Plusieurs transactions y sont complétées, alors que d’autres le sont dans les jours qui suivent.

Les DG passent ensuite en mode attirer des joueurs autonomes… avant de prendre des vacances bien méritées.

L’idée d’ouvrir le marché des joueurs autonomes avant de voir l’effervescence d’un repêchage et de tout ce qui vient avec a de quoi faire saliver. Surtout pour une équipe comme le Canadien qui saurait si elle a besoin de compléter de grosses transactions au repêchage suite au refus de plusieurs joueurs autonomes de s’amener à Montréal…

Les équipes pourraient mieux signer un joueur autonome et ensuite échanger certains contrats pour lui faire de la place.

Cependant, j’aurais peur que ça ait un effet négatif de créer un méga buzz qui ne durerait que 48 ou 72 heures, plutôt que d’étaler tout ça sur une dizaine de jours comme présentement.

Est-ce que les ligues professionnelles préféreront avoir un méga buzz de quelques heures ou un gros buzz de plusieurs jours?  We’ll see.

En rafale

– Ce n’est pas d’hier qu’il parle ainsi de son futur…

– Mets-en!

– Ces blessures tardent à guérir… et parfois, elles ne guérissent jamais.

– C’est beaucoup d’argent!

– Hockey mineur ET professionnel : le risque 0 n’existera pas à court terme.

PLUS DE NOUVELLES