Impossible de demeurer silencieux au sujet de Jonathan Drouin

Me permettez-vous une fois de plus d’écrire quelques mots au sujet de Jonathan Drouin… et Nick Suzuki? Avec les données qu’a publié CA Sinotte via Twitter, il m’est impossible de demeurer silencieux au sujet de ces deux joueurs.

Drouin suscite un peu trop d’intérêt depuis l’amorce du calendrier préparatoire et peut-être qu’il ne mérite pas toutes les tomates qu’il reçoit par la tête. Il manque certes de conviction, mais devons-nous nous en prendre à lui pour autant? Peut-être. Peut-être que non. Par contre, Claude Julien continue de jongler avec ses combinaisons pour espérer trouver le « fit » parfait pour Jonathan Drouin… Il s’est promené, le numéro 92, depuis le début de la pré-saison. À quand trouverons-nous une stabilité à l’aube du lancement de la campagne régulière? Est-ce normal de toujours apercevoir Drouin avec de nouveaux coéquipiers match après match?

Pour une 3e fois en 4 rencontres, Drouin se retrouvera sur le flanc droit… un endroit où il ne semble pas se sentir à l’aise. Chaque fois qu’il joue à cette position, son jeu devient plus erratique et plus brouillon. Mais monsieur Julien semble avoir décelé quelque chose sur le côté droit, lui. Le kid (Drouin) doit tellement mal se sentir intérieurement, avec toute cette instabilité. Ce n’est pas bon signe pour le 92 de se promener autant, contrairement à Nick Suzuki.

Puisqu’il est question de Suzuki, qui change souvent de coéquipiers (également), c’est plutôt bon signe qu’il se retrouve dans cette position. On le teste. Puis, à chacun de ces tests, il réussit avec succès. Il démontre que peu importe les coéquipiers, que peu importe la position où il est employé, ça ne l’empêche pas d’offrir quelques trucs de magie aux amateurs et aux adversaires.

Au final, Claude Julien est à la recherche de constance… Jusqu’ici, c’est plutôt de l’inconstance alors que la saison approche de plus en plus.

En rafale

– Juste comme ça, j’aurai 38 ans samedi prochain…

https://twitter.com/BarDown/status/1176686771733762048

– Est-ce que le futur devant le filet chez les Québécois est reluisant?

– Merci à l’équipe de On jase pour ce clin d’oeil.

– Ce n’est pas petit l’histoire d’Auston Matthews. Aujourd’hui, le numéro 34 a plusieurs regrets.

– Il n’y a plus d’excuses.

PLUS DE NOUVELLES