Ilya Kovalchuk se sent très confortable chez les Capitals

Lorsque Ilya Kovalchuk s’est amené chez le Canadien, tout le monde a eu son mot à dire. Plusieurs estimaient que le vétéran n’avait plus d’essence dans le réservoir en raison de ses piètres performances avec les Kings depuis 2018-2019, et avec raisons. Ça semblait être très difficile à Los Angeles.

Toutefois, dès son arrivée à Montréal, il a su faire taire ses détracteurs et tous les partisans du Tricolore sont littéralement tombés en amour avec lui. Il a retrouvé l’amour du jeu et sa passion pour le hockey est revenue, il l’a dit lui-même. Il se sentait à la maison ici.

On connaît la suite… Marc Bergevin a transigé l’attaquant au Capitals de Washington en retour d’un choix de troisième ronde au repêchage de 2020.

Ainsi, il se retrouve avec une formation qui aspire à la Coupe Stanley. Sa dernière participation aux séries éliminatoires? C’était en 2012, alors qu’il avait atteint la finale des séries éliminatoires avec les Devils. Sa formation s’était inclinée en six matchs contre les Kings de Los Angeles.

Il aura donc la chance de retrouver le sentiment de disputer des matchs de séries (et peut-être retrouver la finale de la Coupe Stanley) et il semble être beaucoup plus confortable qu’à l’époque :

La deuxième fois, c’est beaucoup plus confortable pour moi. – Ilya Kovalchuk

Le Russe sait à quoi s’attendre et comprend exactement ce que veulent dire les séries, alors qu’il a affirmé que la Coupe Stanley était l’un des trophées les moins faciles à remporter :

Je pense que c’est le trophée le plus difficile à gagner, et c’est une excellente occasion de pouvoir se rendre aux éliminatoires et c’est le jeu de n’importe qui maintenant. – Kovalchuk

C’est ce que mentionne cet article de NHL.com :

Vainqueurs de la Coupe en 2017-2018, les Capitals tenteront de répéter l’exploit avec un entraîneur complètement différent qu’à l’époque. En effet, Barry Trotz dirigeait les Caps lors de cette conquête.

Par contre, les éléments importants sont toujours présents. C’est ce qui fait de Washington un prétendant à la Coupe Stanley cette année.

Seront-ils en mesure de soulever le précieux trophée en l’espace de deux ans? À suivre.

Chose certaine, l’adversité est énorme dans la LNH, comme à chaque année. Il sera très difficile pour Ovi et sa bande d’accéder à cette finale avec toutes les équipes présentes dans la division Est de la Ligue Nationale.

En rafale

– En parlant d’Ovechkin :

– Quelques nouvelles chez le Wild.

– Duel intéressant ce soir dans la NBA.

– Oh.

– Décision intelligente.

PLUS DE NOUVELLES