Il reste plusieurs détails à régler afin d’officialiser le retour au jeu à 100 %

Hier, la bonne nouvelle s’est confirmée : le CH sera en séries (au grand désarroi des Penguins). Il pourra donc causer une surprise et avoir la chance de se battre pour le 25e sacre tant attendu.

Il y a toutefois un mais : il faut que les séries aient lieu, ce qui n’est pas encore assuré.

Après tout, aucun document officiel n’a été déposé sur le bureau du commissaire et de la NHLPA…

En clair, s’il y a des séries, le Canadien sera là. Ça, c’est assuré.

Mais d’ici là, il reste encore beaucoup de travail à faire afin de s’assurer que le hockey sera bel et bien de retour dans nos téléviseurs au mois de juillet prochain.

Comme l’a souligné Jonathan Bernier dans son texte, il faut évidemment considérer le où et le quand. On ne sait pas exactement à quel moment cela recommencera (à quelque part au mois de juillet, probablement), ni où cela aura lieu. Les noms d’Edmonton et de Vegas sont de plus en plus attirants présentement, mais il ne s’agit pas d’une certitude pour autant.

Vous en conviendrez, ce sont des détails importants qui pourront être réglés une fois qu’on en saura un peu plus sur l’état de la COVID-19.

Mais surtout, il y a le format (en plus de certains détails) qui est à officialiser.

Parmi les détails, on compte le format des séries en tant que tel. Pourquoi? Parce que le fait qu’il y ait un bracket au lieu de s’organiser pour que la meilleure équipe affronte toujours la pire à chaque ronde dérange bien des gens.

Certaines équipes n’aiment pas le format à la base, mais il l’aime encore moins cette année en sachant que le Canadien affronterait les Flyers (quatrième rang dans l’Est) au lieu des puissants Bruins (premier rang dans l’Est) s’ils passaient les Penguins.

Ce format-là a créé de grosses confrontations trop tôt au cours des dernières années et un changement est donc demandé à ce niveau-là.

Il serait d’ailleurs facile de le faire cette année puisque les équipes seraient toutes dans le même coin. Pas besoin de se casser la tête avec des déplacements de dernière minute, donc.

Un autre aspect qui est à négocier est celui du sort des quatre premières équipes. Pendant que les positions cinq à 12 reprendraient la forme, les gros clubs ne joueraient pas, ce qui n’est pas logique.

L’idée de faire un « tournoi » entre eux est donc sur la table, question que tout le monde joue au moins trois matchs rapidement. L’idée n’est pas adoptée encore et, advenant qu’elle le soit, il faudrait décider si les matchs pourraient changer l’issue du classement général ou si ce dernier est coulé dans le béton.

Bref, rien n’est décidé encore et il y a du chemin à faire avant de voir le CH sauter sur la glace. Il faut toutefois apprécier le fait qu’un (gros) pas en avant a été effectué hier.

En rafale

– Êtes-vous d’accord?

– Ça paraît qu’il n’est plus dans la LNH.

– La vérité sur Lance Armstrong.

– Bonne nouvelle.

– Le retour de la fameuse île secrète dans les discussions?

PLUS DE NOUVELLES