Il faut arrêter de niaiser avec Drouin (et Kotkaniemi)

Hé oui, il faut encore revenir sur le cas de Jonathan Drouin… Parce que ce dossier devient de plus en plus lourd et difficile à suivre.

Face aux Hurricanes, hier, le #92 a atteint un plancher personnel dans son temps d’utilisation. 9 minutes 57 secondes. En fait, dans les sept derniers jours, son temps de jeu moyen a fondu drastiquement, lui qui, avant ces quatre matchs, passait en moyenne 17 minutes 21 secondes sur la surface glacée.


(Source : hockey-reference.com)

Donc, l’attaquant le mieux payé du Canadien, qui a un hockey sense de fou en attaque, a eu droit à un temps de jeu d’une minute 33 secondes en 3e période face aux Hurricanes, alors que pourtant, son équipe avait cruellement besoin d’un but pour scier les jambes d’un adversaire hargneux et coriace.

Je vous entends d’ici me rappeler que l’an dernier, l’attaquant le mieux payé du CH était Tomas Plekanec… Pas du tout le même cas et le même genre de joueur.

Samedi soir, il a été coupable d’un revirement coûteux qui a mené au but de Marco Scandella. Par la suite, Drouin s’est fait remarquer davantage parce qu’il faisait la baboune…

Est-ce pour cela que le #92 a moins joué hier? Claude Julien lui a-t-il envoyé le message que ce type de comportement n’est pas tolérable à ce temps-ci de la saison? Peut-être!

D’un autre côté, je comprends l’attaquant de ne pas être heureux de la tournure des choses. Il a mis fin à sa disette offensive, sa longue traversée du désert, jeudi dernier face aux Islanders et on le récompense avec du temps de jeu en moins et une grande intolérance aux erreurs.

Pendant ce temps, Nate Thompson (15:47 de temps de jeu moyen ce week-end), Jordan Weal (13:49 de temps de jeu moyen ce week-end) et Artturi Lehkonen (16:52 de temps de jeu moyen ce week-end) ont eu droit à beaucoup de glace. Je ne dis pas qu’ils n’ont pas leur utilité, mais les probabilités que ce soit eux qui te donnent le gros but dans un moment critique sont plus minces.

Plusieurs attaquants avaient l’air fatigués en fin de match hier, n’était-ce pas le moment de leur donner un peu de repos en faisant jouer davantage des joueurs talentueux comme Drouin et Kotkaniemi? On jase là…

En plus, on ne peut accuser Drouin de ne pas être impliqué et dédié à l’équipe. Claude Julien a lui-même souligné le niveau d’effort de Drouin plus tôt ce mois-ci. Et la semaine dernière, dans leur podcast Support Athlétique, Marc-Antoine Godin, Arpon Basu et Sean Gordon ont souligné qu’après la dernière photo d’équipe, le #92 est demeuré sur la glace avec Kotkaniemi pour faire du temps supplémentaire.

Est-ce que c’est une initiative venue de lui ou on lui a dit de le faire? Aucune idée, mais il l’a fait et on peut lui laisser le bénéfice du doute.

Si Jonathan Drouin est l’attaquant le mieux payé de l’équipe, c’est parce que ses forces, c’est de générer de l’attaque. D’ailleurs, malgré la sécheresse des dernières semaines, il est encore le 3e pointeur du Canadien.


(Source : NHL.com)

Oui, il doit limiter les revirements et les erreurs en défensive, mais je suis prêt à parier qu’il le fera s’il sent qu’il a une marge de manoeuvre et une tolérance plus grande envers ses erreurs.

Claude Julien doit régler le dossier et redonner du temps de jeu de qualité à Jonathan Drouin. Cette formule fait gagner son équipe depuis le début de la saison, on a eu régulièrement plusieurs preuves.

Est-ce qu’une équipe comme le Lightning, dans un moment important comme ces jours-ci, donnerait plus de temps de jeu à des grinders de 4e trio qu’à ses meilleurs attaquants?

Poser la question, c’est y répondre.

Le cas Kotkaniemi

Dans le même ordre d’idée, que penser de la gestion de Jesperi Kotkaniemi? Depuis le début de la saison, il trouvait de plus en plus ses repères et il démontrait de plus en plus des beaux flashs de son immense talent.

Avant le voyage en Californie, il passait en moyenne 14 minutes sur la glace. Depuis ce temps, son temps de jeu moyen a baissé de 2 minutes par match.


(Source : hockey-reference.com)

Andrei Svechnikov a marqué son 20e but hier, en prolongation, pour battre le Canadien. Avant la pause du match des Étoiles, il a récolté 22 points (dont 12 buts) en 50 matchs, durant lesquels il jouait 14 minutes en moyenne. Depuis ce temps, avec un temps d’utilisation légèrement supérieur, il a amélioré sa production.


(Source : hockey-reference.com)

Donc, en Caroline, on peut faire confiance au 2e choix au total du dernier encan en continuant de lui donner régulièrement le même temps de jeu, dans une lutte à finir pour être des séries?

Et on est incapable de le faire à Montréal avec le 3e choix au total? Pas sûr de comprendre la logique. Les Hurricanes et les Canadiens sont pourtant dans le même bateau il me semble…

Sur la même note, Brady Tkachuk, repêché après Kotkaniemi, a aussi droit au même « traitement » que l’attaquant des Hurricanes. Son temps de jeu n’a pas été amputé depuis le match des Étoiles et il a continué de livrer la marchandise.


(Source : hockey-reference.com)

Oui, le développement de chaque joueur est différent, mais on ne me convaincra pas que c’est bénéfique de jouer au yo-yo avec Kotkaniemi. Surtout qu’il est très responsable défensivement et qu’il est capable de générer de l’attaque.

Pourquoi ne pas lui laisser plus de cordes? Il aide son équipe à gagner, peu importe la situation.

C’est comme si Claude Julien dirige son club pour ne pas perdre, au lieu de gagner.

Prolongation

– Un nouveau président pour diriger les opérations hockey à Ottawa?

– Grosse semaine pour le Rocket!

– Le retour du baseball à Montréal, ça ferait beaucoup de bien (et plaisir au collègue Jeff Drouin)!

– Ayoye!

– Wow! Très cool à voir ça!

PLUS DE NOUVELLES