Geoff Molson y va d’une drôle de réponse au sujet de Nick Suzuki

Nick Suzuki est impressionnant, tout le monde le sait, il a été magistral lors des séries éliminatoires, aidant son équipe du Storm de Guelph à se tailler une place pour la Coupe Memorial. Pendant la saison, avec le Storm et l’Attack d’Owen Sound, au préalable, il a récolté un total de 94 points en 59 joutes. En séries, il a répliqué avec 42 points, dont 16 buts, en 24 rencontres. À la Coupe Memorial, on lui a même remis le trophée du plus gentilhomme du tournoi… Il a collectionné les honneurs en 2018-19.

Avec autant de caméras tournées vers lui, il en a fait jaser des amateurs, mais de quelle façon son patron, LE grand patron, a-t-il parlé de lui? Geoff Molson l’a tout simplement encensé de haut en bas, rien de moins. D’ailleurs, écoutez cette vidéo afin d’écouter le discours de monsieur Molson à l’endroit de Nick Suzuki.

Molson le sait que Suzuki est une perle, un joueur dynamique et qu’il accumule beaucoup de points. Par contre, comme il l’a indiqué dans cette vidéo : à la fin de la journée, ce n’est pas lui qui décide (il fait confiance à ses hommes de hockey). Bref, Molson espère que Suzuki arrivera au camp prêt à faire l’équipe. Il a d’ailleurs souligné son désir et son impatience de voir ce jeune talent au sein de son équipe… un jour.

Ce que je retiens des propos du grand patron : à la fin de la journée, ce n’est pas moi qui décide. Ça paraît bien comme ça, mais malgré ses dires, s’il décidait de prendre une décision hockey, il a le poste pour le faire. Ce n’est pas le type de Molson de se mettre le pif dans les dossiers « hockey », sauf qu’il demeure tout de même le patron de Marc Bergevin, malgré toute sa confiance envers lui.

En rafale

– Voici ceux qui pourraient devenir capitaines de leur équipe en vue de la prochaine campagne. [HABSetLNH]

– Est-ce que ces abonnements veulent dire quelque chose? Sûrement pas!

– Voici l’alignement que devrait présenter Craig Berube ce soir.

– Certains jeunes jouent trop au hockey au Québec, selon Trevor Timmins.

– Le futur de Braden Holtby dépend de Sergei Bobrovsky.

– Voici pourquoi Jack Hughes n’a pas participé aux tests physiques du Combine.

– Ça prend beaucoup de caractère pour tenir tête à son gérant.

PLUS DE NOUVELLES