Et si Marc Bergevin avait été limogé en avril 2018

Arpon Basu (The Athletic) a pondu un article, excellent soit dit en passant, où il répond aux nombreuses questions des amateurs concernant Geoff Molson, Marc Bergevin ou Claude Julien. Dès l’amorce du texte, un passage bien précis est venu me séduire : et si un candidat X avait remplacé Marc Bergevin en 2018, puis que celui-ci avait effectué les mêmes mouvements, recevrait-il autant de tomates que le DG actuel?

Le lecteur en question dépose un argument solide et valable. Si un GM X remplace Bergevin à la suite d’une campagne pitoyable, où le Canadien de Montréal a récolté un gros total de 29 gains seulement, est-ce que les amateurs chialeraient autant? À ce moment, cette équipe qui manquait « d’attitude » a couronné l’année 2017-18 au 28e rang de la Ligue nationale. Rien ne tournait rond. On sentait que le vestiaire était infecté par un « virus », mais pas le même qu’actuellement.

On blâme Bergevin pour son passé… et ce passé met de l’ombre sur un beau présent. OK. Le directeur général (fictif) remplaçant débarque au printemps 2018, et il réalise tous les mêmes mouvements que Bergevin : repêcher Jesperi Kotkaniemi… troquer Alex Galchenyuk contre Max Domi… échanger Max Pacioretty en retour de Tomas Tatar et Nick Suzuki… Puis, obtenir Joel Armia dans la transaction (pour le contrat) de Steve Mason.

Avouez. Tout le monde tiendrait fort probablement le même discours, surtout après une saison 2018-19 très étincelante :

« Wow. Le nouveau directeur général qui a remplacé Marc Bergevin a effectué un boulot colossal, il est en train de ramener cette formation sur les rails, et en plus de ça, il a repêché Cole Caufield au 15e rang lors de l’encan 2019. Incroyable. Ça vaut la peine de lui donner deux ou trois ans pour revigorer cette équipe, il démontre qu’il détient la solution » – Amateurs imaginaires

Mais au lieu de ça, puisque Bergevin n’a pas répondu aux attentes des clients avec son plan de départ (qu’il a revu en 2018, je le répète), tout le monde hurle que celui-ci doit être remercié par Geoff Molson si l’équipe rate les séries pour une 4e fois en cinq ans. Soyez francs, est-ce qu’un autre roi aurait pu faire un meilleur boulot que Bergevin depuis 2018? On jase là…

En rafale

– Comment ne pas être en harmonie avec cette déclaration?

– Kyle Clifford est le candidat parfait pour amener du leadership dans le vestiaire des Leafs.

– Dallas Eakins est réellement en amour avec Nicolas Deslauriers.

– L’opération de Tomas Hertl s’est bien déroulée.

– C’est drôle, mas pas drôle à la fois, héhéhé.

PLUS DE NOUVELLES