Entraînement annulé et dépistage massif à Brossard

Ça s’est fait vite. Très vite. Things escalated quickly, comme le disent les anglosaxons. 

Tout juste avant que je sorte courir hier, mon collègue Charles-Alexis Brisebois m’a appelé pour me dire qu’il y avait désormais deux joueurs du Canadien sur le protocole COVID-19 de la LNH (Jesperi Kotkaniemi et Joel Armia).

À mon retour, le match entre les Oilers et le Canadien avait été suspendu/reporté. Une première dans la division Nord…

Rappelons que Josh Anderson a quitté la rencontre du 30 janvier après la première période suite à des symptômes grippaux, mais qu’il a pu jouer le match suivant. Il n’avait pas la COVID-19. Jesse Puljujarvi avait aussi dû rater un match Canadiens – Oilers plus tôt cette saison, avant de revenir au jeu dans les jours suivants.

Diane Bibaud, quelques membres des deux organisations et une vingtaine de journalistes ont dû quitter le Centre Bell quatre, cinq heures avant l’heure prévue hier soir. Les bâtons étaient déjà derrière le banc et les rondelles, sur la patinoire (pour la période d’échauffement).

Il s’agissait du 38e match reporté en raison de la COVID-19 cette saison dans la LNH. Rappelons que cinq autres rencontres ont été reportées (quatre à Dallas et une à Los Angeles) en raison des conditions météorologiques.

Les Sabres (7), les Devils (6) et le Wild (6) sont ceux qui ont vu leur calendrier respectif être le plus chamboulé en raison du protocole COVID-19. Puisque Gary Bettman et Bill Daly veulent vraiment voir chacune des équipes disputer 56 rencontres, ces équipes risquent de jouer plusieurs matchs entre la fin de la saison régulière et le début des séries en mai. Malheureusement, le Canadien a déjà eu sa semaine de congé et devra lui aussi disputer au moins un match entre la fin de la saison et le début des séries éliminatoires…

Columbus, Chicago, Detroit, Ottawa, Vancouver, Winnipeg, Calgary et Toronto sont les seules équipes dont le calendrier est encore intact.

Jonathan Bernier a indiqué hier qu’il s’agissait hier d’un premier match reporté en 23 ans pour le Canadien, soit depuis le fameux épisode de verglas montréalais. Je crois que Bernier a oublié les matchs de mars et avril 2020, qui ont aussi été suspendus en raison de la COVID-19 (mais qui n’ont jamais été remis, eux).

Le journaliste du Journal de Montréal nous a aussi rappelé qu’un joueur du Canadien était décédé de la grippe espagnole en 1918.

Revenons à Kotkaniemi et Armia…

Cinq raisons peuvent expliquer leur présence sur le protocole COVID-19 de la LNH. Thumbs up à Jean-François Chaumont qui s’est tapé la lecture du protocole en entier.

1. L’isolement sur la base d’un résultat de test positif.

2. Un test positif initial non confirmé, mais toujours en attente d’une deuxième confirmation. Possibilité d’un faux-positif…

3. L’isolement obligatoire pour les personnes symptomatiques.

4. La quarantaine obligatoire découlant d’un contact avec une personne à haut risque (positive ou symptomatique).

5. La quarantaine suite à un voyage ou pour d’autres raisons.

On peut donc penser que Kotkaniemi ou Armia – ou un membre de leur famille – a reçu test positif (réel ou faux) et que l’autre Finlandais a été en contact rapproché avec lui. Font-ils du covoiturage? Sont-ils assis l’un à côté de l’autre dans le vestiaire?

L’entraînement d’aujourd’hui a aussi été annulé. Les joueurs se déplaceront à Brossard pour y être testés à nouveau, avant d’immédiatement retourner à la maison.

Il sera très surprenant de voir le match d’hier être joué ce soir selon Pierre LeBrun.

Si tout ce processus est le résultat d’un faux-positif, on aura été hyper-prudent et le Canadien reprendra ses activités demain.

Sinon, soit Armia et/ou Kotkaniemi rateront deux semaines d’activités, soit le Canadien au complet sera à l’arrêt pour deux semaines. Est-ce que l’on souhaiterait voir le CH rater plusieurs matchs ou jouer sans Toffoli, Armia et Kotkaniemi? Frolik, Lehkonen et Dauphin sont de bons joueurs de hockey, mais….

J’ai le feeling que l’on aura droit à du hockey d’ici la fin de la semaine, moi…

J’espère que mon intuition ne me trompera pas.

À noter que RDS s’est reviré de bord rapidement hier soir, décidant de présenter la rencontre Flames – Sénateurs sur sa première chaîne. Les cotes d’écoute ont dû être bien différentes de celles d’une partie du Canadien…

Ah oui… petite pensée pour les Oilers qui ont quitté l’Alberta dimanche afin de venir disputer trois rencontres à Montréal, puis deux autres à Toronto. Auront-ils fait toute cette route-là pour rien? S’ennuieront-ils de l’ancien calendrier de la LNH où tu n’affrontais une équipe qu’une seule fois et où la COVID-19 ne pouvait pas tout chambardé en l’espace d’une course dans le quartier?

En rafale

– Pauvres Sabres (et leurs partisans).

– Les partisans des Rangers n’ont rien fait pour aider les Sabres.

– Pas très gentil/classy, ça…

– Blessure pour Hjalmarsson.

PLUS DE NOUVELLES