Don Cherry est outré

Don Cherry a peut-être perdu sa place sur les ondes de CBC et Sportsnet (Hockey Night in Canada), il n’a pas perdu la langue pour autant.

Cherry a souvent tenu des propos racistes (ou frôlant le racisme, diront certains de ses défenseurs) et ce sont justement des paroles sur les immigrants qui ne portaient pas le coquelicot qui lui ont coûté sa job en novembre dernier.

Hier soir, j’ai sursauté. J’ai lu dans mon timeline Facebook que Don Cherry était outré présentement.

Je me suis dit : enfin, le bonhomme a compris que le racisme existait et qu’il devait cesser. Que la communion devait l’emporter sur la division des gens. Que notre société devait dénoncer la violence, la haine et le racisme le plus fort possible.

Mais c’était mal connaître Don Cherry.

Non, l’ancien chroniqueur sportif qui se décrit maintenant tout simplement comme une icône du hockey du hockey sur son profil Twitter, est outré de voir les Bruins (une équipe qu’il a toujours adorée) avoir terminé la saison au tout premier rang de la LNH et tout de même devoir participé à un petit round robin afin de déterminer qui est la vraie première équipe de la LNH au classement.

Cherry n’en revient pas de voir les Bruins pouvoir terminer au 4e rang dans l’Est… tout comme il n’en revient pas que les Bruins aient la possibilité de ne pas affronter la pire des équipes encore en vie lorsque le premier vrai tour débutera.

A-t-il raison d’être outré par une telle chose? Oui, peut-être…

Mais disons qu’en ce moment, il y a bien d’autres choses pour nous outrer.

Je me suis tapé le nouvel épisode de son podcast (Grapevine) hier et pas un seul mot sur la racisme et la crise qui sévit présentement aux États-Unis. On a tous des choses différentes pour nous déranger, faut croire…

Présentement, ce sont ce genre d’images-là qui me dérangent, moi.

En rafale

– Bonne fête à cet ancien premier choix du Canadien.

– Les partisans du Rocket ont parlé.

– La MLS a repoussé son ultimatum de 24 heures. Une dernière offre pourrait alors être déposée. Tout le monde a trop à perdre dans ce dossier pour ne pas que ça fonctionne à mon avis.

– Le Grand Prix de Montréal est toujours dans les plans (septembre ou octobre?)… mais il pourrait aussi sauter.

– Au tour des Alouettes de faire l’objet de matchs vintage à la télé.

PLUS DE NOUVELLES