Darren Dreger croit aux chances du Canadien en demi-finale

D’ici quelques jours, le Canadien jouera contre une équipe qui n’est pas établie au Canada pour la première fois en près d’un an. Est-ce que ce sera l’Avalanche ou les Golden Knights? On ne le sait pas encore.

On a entendu plusieurs experts tout au long de la saison affirmer que peu importe quelle équipe canadienne se rendra en demi-finale, elle ne fera pas le poids face aux meilleures équipes américaines. Pour être franc, j’ai moi aussi pensé cela à quelques reprises durant la campagne.

La vérité, toutefois, c’est qu’on ne le sait pas. Aucune équipe canadienne n’a affronté une formation américaine depuis août dernier, ce qui fait en sorte qu’on ne peut pas affirmer avec certitude que le Canadien paraîtra mal.

Et après tout, ça reste deux équipes de la LNH qui s’affrontent pour gagner quatre matchs sur sept. 

Parmi ceux qui croient que le Canadien a une chance réelle et qu’il n’est pas simplement en demi-finale à titre de figurant, on compte Darren Dreger. L’expert de TSN ne dit pas que le Tricolore gagnera assurément sa série (évidemment), mais il ne croit pas que Colorado ou Vegas déclasse complètement Montréal.

Dreger y va d’un argument très intéressant pour appuyer son propos : le Canadien n’a pas eu besoin d’un Carey Price époustouflant pour remporter ses sept derniers matchs. Oui, Price a été très bon, mais mis à part le match #2 face aux Jets, la troupe de Dominique Ducharme a inscrit trois buts ou plus à chacun de ses matchs.

Il a été très bon, mais n’a pas été le seul ingrédient dans la séquence victorieuse de son équipe.
(Crédit: Capture d’écran)

L’expert de TSN note aussi qu’il croit que le CH a le style pour livrer une bonne bataille à l’Avalanche ou les Golden Knights. Tandis que la première équipe repose sur des joueurs de talent (comme les Maple Leafs), la deuxième est une équipe plus physique (comme les Jets). Dreger aime que Montréal soit une bonne équipe sans la rondelle et voit en cette équipe une formation qui pourrait faire du dommage.

Finalement, Dreger traite également de la présence des foules massives aux États-Unis, un élément auquel le Canadien n’a pas fait face pour le moment. Toutefois, il croit que le Tricolore pourrait lui aussi profiter de cette énergie et l’utiliser à son avantage, et ce, même si les partisans leur sont hostiles.

Bref, on verra dans les prochains jours si le Canadien est de taille face à l’une des deux meilleures équipes de la saison régulière. Et, dans le pire des cas, on profitera de quatre matchs face à une équipe que le CH n’a pas affronté depuis plus d’un an!

En rafale

– Le Canadien s’entraînera du côté de Brossard demain matin.

– Ce n’est pas une erreur comme pour la Tour du CN, cette fois!

– À lire.

– Un point de vue intéressant.

– Bonne nouvelle.

PLUS DE NOUVELLES