Corey Perry n’est plus le même joueur depuis que sa femme l’a rejoint dans la bulle

Les joueurs de la LNH s’étaient fait dire que leur famille allait pouvoir les rejoindre lors des deux dernières rondes des séries éliminatoires (à Edmonton).

Malheureusement, les familles américaines n’ont pas obtenu le go pour traverser la frontière canado-américaine.

Et les familles canadiennes ont dû se soumettre à une isolation de quatre à sept jours (quatre tests négatifs avec certains délais entre eux) avant de pouvoir entrer pour de bon dans la bulle. Même si elles se trouvaient déjà au Canada.

On souhaitait éviter de voir le virus entrer dans la bulle via l’épouse d’un joueur (et c’est normal, étant donné le succès de ces bulles pour contrer le virus).

Très de peu d’épouses ont donc accepté de s’isoler durant environ une semaine dans une chambre d’hôtel d’Edmonton pour voir leur mari durant quelques jours seulement.

Mais Blakeny Perry a accepté de passer par cette quarantaine et ces tests obligatoires afin de voir son mari, Corey Perry. Elle est arrivée à Edmonton il y a une dizaine de jours et elle a pu rejoindre son mari tout juste avant le match #4.

Et le moindre que l’on puisse dire, c’est que Corey Perry n’est (vraiment) plus le même depuis sa réunion avec sa tendre moitié, qu’il n’avait pas vue depuis deux mois.

Perry avait 2 buts en 24 matchs depuis le début de séries.

Il en a marqué 3 en deux rencontres depuis que son épouse l’a rejoint. Son coach lui donne aussi davantage de responsabilités.



Perry, 35 ans, joue comme lorsqu’il en avait 25 depuis quelques jours.

Il est clair que la situation de Perry (un Ontarien) fait des envieux à l’intérieur de la bulle – voir ton coéquipier se promener et dormir avec son épouse doit être difficile pour certains -, mais en même temps, probablement que le bonheur de Perry est contagieux dans le vestiaire.

Est-ce que c’est ce qui a permis aux Stars de retrouver leur énergie? Est-ce que les Stars parviendront à forcer la tenue d’un septième match grâce à l’énergie positive de Corey Perry?

À noter que le couple Perry n’a pas d’enfants et que par conséquent, ça rend cette réunion davantage possible. Très peu de joueurs y auront eu droit au final. À ma connaissance, seul Perry et son coéquipier Justin Dowling ont retrouvé leur famille dans la bulle albertaine. Dire que Downling, un joueur de la Lligue américaine, ne joue même pas présentement…

Corey Perry a signé un contrat d’un an (salaire de 1,5 million $ et bonis à la performance possibles de 1,75 millions $) avec les Stars le 1er juillet dernier. Il s’avère être une excellente prise pour ceux-ci.

En rafale

– Patrik Laine coûtera très cher en assets et en dollars (réels et comptables).

– Un espoir intéressant pour le Canadien?

– Bob Hartley connaît (encore) du succès dans la KHL.

– Est-ce que les sbires LHJMQ voteront différemment cette fois-ci? Je crois que oui. #MoneyTalks

– Jeremy Filosa critique la gestion du banc de Thierry Henry.

– La saison de la LHJMQ doit pouvoir s’entamer selon Mikaël Lalancette (et moi).

PLUS DE NOUVELLES