Cinq joueurs qui pourraient bouger d’ici peu

C’est très rare, voire pratiquement jamais, qu’à ce moment-ci de la saison, les directeurs généraux réalisent des commerces majeurs. Par contre, avec la parité actuelle et certains dossiers qui traînent dans la boue, comme celui de Jesse Puljujarvi, il est plausible que certains pactes se concluent. Il n’y a pas que lui qui se retrouve encore sur la liste des agents libres avec restriction puisque Julius Honka demeure dans le même bateau. Lui aussi évolue du côté de la SM-liiga en attendant de signer un accord avec les Stars de Dallas ou ailleurs au sein de la LNH (ses droits doivent toutefois être échangés).

N’oubliez pas les dossiers de Puljujarvi et Honka doivent être réglé d’ici le 1er décembre pour revenir jouer dans la LNH cette année. 

Hormis les deux Finlandais qui sont actuellement (clairement) dans la vitrine, des joueurs comme Eric Staal, Chris Kreider et Paul Byron pourraient bouger plus tôt que tard. À 35 ans, avec une équipe médiocre qui vieillit, Staal pourrait servir dans une transaction afin de rajeunir celle-ci. En 13 joutes jusqu’ici, le vétéran a neuf points au compteur, ce qui n’est pas si mal. Si Bill Guerin décide de le placer sur le marché, le téléphone sonnera certes rapidement.

Chris Kreider pourrait aussi changer de ville, mais retenez une chose : ça fait au moins deux ans que son nom circule et qu’il est toujours un membre des Rangers de New York. Mais cette fois-ci, ça pourrait être la bonne puisque l’attaquant de puissance des Rangers, qui a 28 ans, deviendra agent libre sans restriction le 1er juillet prochain. Lorsqu’il est en pleine santé, Kreider inscrit entre 20 et 25 buts, ce qui n’est pas banal.

Le dernier nom sur la liste de NBC : Paul Byron. Avec raison. Ti-Paul n’est plus lui-même depuis l’amorce de la saison. On se questionne à son sujet, lui qui est incapable de retrouver son rythme habituel. Claude Julien l’utilise moins que l’an dernier et Byron semble mêlé comme un jeu de cartes. Contre les Knights hier, il a été TRÈS ordinaire. Très, comme dans TRÈS. Avec un Nick Cousins qui performe bien et les jeunes qui poussent, Marc Bergevin pourrait sacrifier Byron incessamment. Surtout que le DG semble actif sur le téléphone en ce moment.

Voilà donc cinq dossiers à suivre.

En rafale

– Lui, je peux vous assurer qu’il est bon en TA!

– Ce film est tout simplement « wow ».

– Une donnée intéressante, malgré les bancs vides en semaine.

– Ils sont trois choix logiques pour le mois d’octobre.

– Alain Vigneault a critiqué une fois de plus ses deux vétérans.

PLUS DE NOUVELLES