Charles Hudon est beaucoup plus svelte

C’est le Tournoi de golf annuel du Canadien aujourd’hui, donc c’est également l’heure des déclarations savoureuses et celle qui est revenue le plus constamment : on a eu une bonne saison l’an dernier, mais là, on veut accéder aux séries. Que ce soit Brendan Gallagher, Carey Price ou Claude Julien, le discours était similaire au sujet de la campagne qui s’en vient. Cela dit, la quote du jour à mon avis demeure celle-ci :

Le petit Québécois, qui s’attendait à quitter l’organisation pendant l’été, a finalement opté pour un retour avec le bleu-blanc-rouge en signant un accord d’un an et 800 000$. Avec les attaquants qui se bousculeront pour un poste, surtout pour les 3e et 4e trios, ce ne sera pas une promenade dans le parc pour Charles Hudon. Hudon s’est pris en main pendant la saison estivale, lui qui a enlevé 17 livres à sa charpente. Ça, c’est tout le contraire de Nick Suzuki, Ryan Poehling et Jesperi Kotkaniemi, qui eux, ont pris plusieurs livres.

Dans le cas de Victor Mette, il a indiqué avoir augmenté son poids de 7 ou 8 livres, ce qui est non négligeable. 

Par contre, dans le cas de Charles Hudon, on parle d’un joueur qui a toujours eu comme lacune sa vitesse. En enlevant quelques livres, ça pourrait lui permettre de se déplacer plus rapidement sur la surface glacée. Surtout qu’il devra lutter contre de jeunes remplis de promesses comme Ryan Poehling et Nick Suzuki. Sans omettre que les Jordan Weal, Nick Cousins, Nate Thompson et Matthew Peca batailleront aussi pour un poste parmi les 13 attaquants.

Pour se démarquer, Hudon devra se servir de ses épaules et s’impliquer défensivement. Son but est de s’imposer avec le Canadien, donc il doit trouver une façon de le faire. Il n’est pas question pour lui de retourner dans les mineures. Ça ne figure pas du tout dans ses plans. Il a même osé parler du ballottage et de la possibilité d’être réclamé (entre les lignes). La mission de Charles Hudon risque d’être très ardue, soyons réaliste et surtout, honnête.

Soulignons que Hudon est heureux de toujours être un membre du Canadien et de se retrouver au tournoi de golf. Mais jusqu’à quel point? 

Bref, Hudon recommence à zéro, c’est aussi simple que ça. Il repart à neuf et devra trouver une façon d’épater ses patrons pour que ceux-ci décident de lui octroyer une seconde chance.

En rafale

– Comme un premier jour d’école pour Tomas Tatar.

– La question du jour :

– Pas question pour Brooks Orpik de quitter les Capitals de Washington.

– Une retraite hâtive pour Sebastian Vettel.

PLUS DE NOUVELLES