Certaines sources disent que la LNH aurait un plan pour une ligue féminine

Certaines sources disent que la LNH aurait un plan pour une ligue féminine. Katie J.Strang a d’ailleurs pondu un excellent billet via le site The Athletic au sujet de la façon dont cela pourrait fonctionner. Si tel est le cas, ça demeure une nouvelle de très grande importance pour les femmes, qui ont le droit elles aussi de jouer au hockey et de recevoir un salaire honnête. Si la NBA est capable de supporter la WNBA, la LNH peut supporter le WNHL assurément.

Rappelez-vous d’une chose primordiale au sujet des femmes : elles ont promis de ne pas jouer au sein d’aucune ligue nord-américaine en vue de la prochaine saison afin de trouver une solution qui permettrait à celles-ci de jouer au hockey professionnel sans crainte. Ces filles sont prêtes à agir, et jusqu’à aujourd’hui, la LNH n’a rien affirmé de bien concluant. Elles veulent jouer au sein d’une seule ligue professionnelle en Amérique au lieu d’être éparpillées. C’est légitime. Puis, le moyen le plus logique pour qu’elles atteignent leurs objectifs et un coup de main de la LNH… et de Gary Bettman.

La LCHF n’est plus… Donc il reste la WNHL. Selon les sources de The Athletic, un plan provisoire aurait été mis en place dans le but ultime que la Ligue nationale s’implique. Ce ne serait certes pas une ligue de la grosseur de la LNH, mais on spéculerait sur les six équipes originales, donc Montréal, Toronto, Boston, Detroit, New York et Chicago afin de limiter les coûts et les voyages. Puis, pour que tout fonctionne, cette franchise devra être affiliée avec une organisation de la LNH. C’est une priorité. Period.

Le plus important qui est ciblé dans cette démarche demeure une stabilité sur le long terme et non deux ou trois saisons. Quel sera le format? Quand une seule ligue féminine pourrait-elle être opérationnelle? Bref, Bettman doit s’engager et décider si la LNH est prête à entreprendre un tel (gros) projet. On n’est pas encore là… mais il y a un pas de fait.

En rafale

– Les Hurricanes de la Caroline ne sont plus les mêmes… que devront-ils faire?

– Les Américains peuvent dire merci à Dylan Larkin.

– Lawrence Pilut devra se conformer à une rehab variant de cinq à six mois.

– Elias Pettersson est très heureux de se retrouver avec la Suède en ce moment.

– Il n’était pas content le monsieur.

PLUS DE NOUVELLES