Cayden Primeau ne devrait pas passer plusieurs années à Laval

Cayden Primeau est venu passer quelques jours à Laval en avril dernier. C’était avant ses examens de fin de session à l’université. L’organisation du Canadien avait jugé qu’il était bon pour le kid de venir apprendre un peu comment doivent se comporter les joueurs professionnels et comment ça fonctionne, chez le Rocket.

Hier, il a entamé son vrai parcours professionnel avec le club-école du Canadien, alors qu’il a participé à la première journée du camp d’entraînement du Rocket.

Jean-François Tremblay, de La Presse, a rencontre Primeau hier et il a avoué que celui-ci n’avait pas l’air d’un gardien qui a célébré son 20e anniversaire le mois dernier. Tremblay a vu et a parlé avec un homme beaucoup plus mature selon lui.

Primeau n’a pas un poil au visage, il a les joues roses et le regard curieux… mais lorsqu’il parle, il s’exprime déjà comme un vétéran. Et lorsqu’il garde son filet, il le fait avec confiance et calme. Ça ne vous rappelle pas un certain #31?

Hier, il a reçu des centaines de tirs durant l’entraînement de 75 minutes, mais très peu de ces lancers l’ont battu. Ses arrêts et ses déplacements paraissaient même faciles selon Tremblay. Il avait l’air au-dessus de ce calibre.

Il a aussi la chance de travailler avec Sean Burke cette semaine.

À 6’3 et 200 livres, s’il parvient à être encore plus mobile et rapide, il a de très bonnes chances de connaître du succès dans la LNH et ce, pendant plusieurs années.

Marc Bergevin a déjà confirmé avant le début du camp des recrues que Primeau allait obtenir plusieurs départs à Laval cette saison. Les attentes envers le gardien américain sont grandes.

Obtiendra-t-il plus de 35 départs par contre? J’ose espérer que oui.

« Je ne veux pas regarder trop loin en avant ni m’accrocher trop longtemps au passé. Je vis dans le moment présent. Ça veut dire m’améliorer chaque jour. » – Primeau

Les partisans du Canadien sont tombés en amour avec Primeau la semaine dernière, mais le plan n’est pas de l’amener à Montréal à (très) court terme. Par contre, il arrivera un jour où Primeau chauffera véritablement le derrière de Carey Price… et ce jour-là, la direction du Canadien devra prendre une grande décision difficile. Échanger Price ou Primeau? Price possède encore sept saisons à son contrat, Primeau ne passera pas sept ans à Laval ou à titre de backup montréalais à temps partiel!

Mais bon… une chose à la foi… on n’est pas rendu là! On va commencer par surveiller le développement de Primeau à Laval cette saison. Qu’il fasse partie d’un duo de gardiens ou d’un ménage à trois…

Pour l’instant, Primeau souhaite surtout travailler sur son maniement de rondelle. Un signe que « la base » va bien…

Rappelons que Primeau, un choix de septième ronde du Canadien en 2017, a passé les deux dernières saisons à Northeastern University. Il a signé son contrat d’entrée (trois ans) le 31 mars dernier et il disputera la première saison de ce pacte en 2019-20.

En rafale

– Drouin et Kotkaniemi devront effectivement en donner plus!

– Bonne fête Karl!

– Les Maple Leafs doivent procéder à des coupures… mais ils rappellent plutôt un gardien de but.

– Non! La fiche d’une équipe durant le calendrier préparatoire ne veut rien dire.

Rappel : Les équipes ont de la pression pour signer leurs RFAs avant le début de la saison afin d’éviter de voir le cap hit de ceux-ci être majoré de façon plus importante.

PLUS DE NOUVELLES