Cap salarial : Cole Caufield et Jordan Harris sont des options à considérer

Quand on parle d’un espoir polarisant, on parle de Cole Caufield. Après tout, même s’il est un marqueur extraordinaire, il y a quand même des critiques qui naissent du fait qu’il est petit.

Cette saison, les critiques sont cependant plus minces. Au lendemain de son match fantastique, qui a propulsé les siens en finale du Big Ten, il a été récompensé en étant nommé joueur de l’année dans son association.

Est-ce étonnant de voir que Tony Granato (entraîneur de l’année) et l’espoir du CH ont été récompensés? Absolument pas.

Sachez d’ailleurs que Caufield a été élu de manière unanime.

La prochaine étape pour Caufield est donc de se rendre le plus loin possible avec les Badgers du Wisconsin. Les championnat régionaux auront lieu à la fin mars s’ils gagnent ce soir et il y a aussi la possibilité de jouer au Frozen Four s’ils gagnent encore.

Et à partir de là, quand ils sera éliminé, le but du jeu sera de lui faire signer un contrat chez les pros puisqu’il en est là dans son développement.

Ça, on le savait déjà. Ce qu’on ne sait pas, c’est si Caufield portera un chandail du Canadien ou du Rocket suite à ses deux semaines de quarantaine.

Logiquement, on peut croire que le CH a avantage à l’envoyer se développer un brin à Laval. C’était l’avenue de choix il y a quelques semaines… mais depuis, tout a changé. Le CH va mal, Caufield va mieux que jamais et il est un brin porteur d’espoir.

Est-ce que le CH pourrait donc décider de le faire graduer à Montréal? Ce n’est pas impossible.

Si le DG Marc Bergevin a toujours été plus vague à ce niveau, il a tout de même avoué qu’il songeait à amener Caufield et le défenseur Jordan Harris en ville pour finir l’année.

Attention : on ne sait pas si ça se fera. Mais cela a été discuté… sans qu’on sache le résultat des discussions.

Dans la condition salariale du Canadien, ce n’est pas étonnant. Pourquoi? Parce que le CH est pris à la gorge financièrement. Le DG l’a répété 245 fois en conférence de presse aujourd’hui.

C’est ce qui va le pousser à ne pas remplacer Ben Chiarot. Pourquoi? Parce que l’argent est serré chez le Canadien. Et comme Chiarot sera de retour avec le club en fin de saison, le CH ne peut pas aller chercher un gars qui va hypothéquer sa masse.

C’est la raison pour laquelle il faut aller chercher du renfort qui ne coûte pas cher et qui peut disparaître de la masse.

Si des gars comme Caufield (un attaquant qui a un talent fou) ou Harris (un défenseur qui va probablement signer son contrat d’entrée sous peu) ne sont pas des joueurs qui ont de l’expérience chez les pros, mais ils ont des upsides que les autres n’ont pas.

Et comme les deux ont corrigé des lacunes cette saison, ils se rapprochent du but.

Avoir un gars qu’il est possible d’envoyer sur le taxi squad les jours où le club ne joue pas, c’est le genre de renfort qu’aime Marc Bergevin. Ils coûtent peu et peu de joueurs sont talentueux comme eux à Laval.

Il ne faudrait pas les brûler non plus. Harris ne serait pas là pour remplacer Chiarot et Caufield pour sauver le club…

En parlant de brûler, est-ce que Bergevin voudra brûler une année de contrat pour une fin de saison? Avec un cap flat pendant quatre ans, ça reste à voir.

Ce n’est pas fait et les chances de ne pas les voir dans la LNH cette année sont bonnes. Mais s’ils devaient débarquer, le raisonnement serait le suivant.

En rafale

– Grosse nouvelle dans le monde du baseball.

– Magnifique.

The new masks on our goalies tonight are rad.

Publié par Anaheim Ducks sur Mardi 16 mars 2021

– 25 ans déjà… et les fantômes n’ont toujours pas trouvé le chemin.

– Il prend ses aises.

– Très fou, en effet.

PLUS DE NOUVELLES