Le Canadien s’écrase et laisse filer le plus gros match de l’année

Depuis une semaine, on parlait de ce match de l’année : un duel entre les Blue Jackets et le Canadien, avec, à la clé, une sérieuse option pour une place en séries.

Vu l’absence de Paul Byron, c’est Nicolas Deslauriers qui a été appelé en renfort pour prendre place à la gauche de Nate Thompson sur le 4e trio.

Le match de l’année a rempli ses promesses et il a été âprement disputé. Il a été remporté par les Blue Jackets, par le pointage de 6-2.


(Source : NHL.com)

Par la même occasion, les chances du ticket pour le bal du printemps se sont beaucoup amenuisées pour le Canadien.

Pourtant, le Canadien n’a pas perdu de temps à s’imposer. Un peu plus d’une minute après le lancement des hostilités, le lancer anodin de Brett Kulak a fait son bout de chemin derrière Sergei Bobrovsky, qui avait la vue voilée par Shaw et son coéquipier Nutivaara.

Ensuite, le Tricolore a dicté le rythme du jeu pendant un bon moment, lui qui n’a offert que très peu d’espace pour manoeuvrer à ses hôtes. Au point que ça a pris 10 minutes aux hommes de John Tortorella avant d’atteindre Price d’un tir. Ils n’étaient vraiment pas dans leur forme optimale. Même Nick Foligno l’a admis.

Columbus a toutefois renversé la vapeur et terminé la période en force et si ce n’avait pas été de l’intervention de Weber, les deux équipes seraient retournées au vestiaire avec l’égalité.

Au début du deuxième tiers, Columbus a repris son excellent travail de la fin de la première période et a tiré profit d’un mauvais changement au banc du Canadien pour égaliser, via David Savard.

Une descente à 5 contre 2!

Peu après une punition décernée à Andrew Shaw, ce qui a stoppé un avantage numérique, Jeff Petry a redonné l’avance aux siens en marquant d’un angle très restreint!

Mine de rien, après une disette offensive dans les dernières semaines, le #26 a trois points à ses quatre derniers matchs.

Les célébrations dans le camp du Bleu-Blanc-Rouge ont été de courte durée. Après un excellent échec-avant de Wennberg, qui a repris rondelle en fond de territoire du Canadien, il a passé à Jones, dont le tir de la pointe a été dévié par Oliver Bjorkstrand.

Moins de trois minutes plus tard, Matt Duchene a su se défaire de la surveillance de Victor Mete pour faire une passe savante à Artemi Panarin, qui s’est fait oublier de Gallagher à la droite de Carey Price.

Riley Nash a fait mal au Tricolore avec 3 minutes d’écoulées à la dernière période. Il a subtilisé le disque à Kotkaniemi en zone neutre et il a filé devant Price, qui a fait le premier arrêt et… a échappé le retour.

Parlant de Carey Price… Encore une fois, il a été fumant à plusieurs reprises.

Non, il n’a pas su réparer toutes les erreurs de ses coéquipiers (23 arrêts sur 28 lancers), mais lui jeter le blâme de la défaite serait un raccourci honteux. Il a encore permis à son équipe d’avoir la chance de revenir dans le match, ce qui n’a pas été fait.

En somme, après un gros début de soirée, le Canadien s’est fait surprendre par un adversaire qui a décidé qu’il n’avait pas dit son dernier mot. Les Blue Jackets ont élevé leur jeu de plusieurs crans et le Tricolore n’a pas été en mesure de s’ajuster.

Le CH doit désormais, dans ses quatre derniers matchs, prouver qu’il peut tenir son bout pour battre des équipes de pointe, lui qui affrontera les Jets, le Lightning, les Capitals et les Maple Leafs.

De toute façon, il n’a plus le choix s’il veut retarder le début de ses vacances.

Prochain match : samedi 30 mars, 19h, face aux Jets à Winnipeg

Prolongation

– Jonathan Drouin a disputé un bon match en général, lui qui s’est impliqué dans le jeu et on l’a vu souvent près de la rondelle, comme Alex Tanguay l’a conseillé plus tôt cette semaine. Mais ses efforts n’ont pas été convertis en points.

Ce fut pas mal plus difficile dans le cas de Kotkaniemi. Je pense qu’il est plus que temps de le séparer de Jonathan Drouin, la chimie n’opère pas.

– À son retour au jeu, Nicolas Deslauriers n’a pas eu un effet positif sur son équipe, terminant avec un différentiel de -2 avec un peu plus de 13 minutes de jeu.


(Source : NHL.com)

Oui, il a été plus utilisé que Drouin.

Shea Weber traîne-t-il une blessure? En tous cas, outre son arrêt spectaculaire en première période, ce fut difficile pour lui, qui a terminé sa soirée avec un différentiel de -3.

– Quand on parle de l’importance du premier but… Voici un exemple flagrant! Malheureusement, le résultat n’a pas tourné en la faveur du Tricolore.

– Joel Armia a eu toute une présence durant le premier désavantage numérique de son équipe. Son travail acharné a carrément empêché les Blue Jackets de traverser la zone neutre.

Mais maudit qu’il manque de finition pour capitaliser sur ses chances de marquer!

– Impossible de contredire Olivier Bouchard ici : Kulak est une belle acquisition qui a été faite à bas prix. Encore un but et une passe ce soir, pour un 2e match consécutif.

PLUS DE NOUVELLES